NOUVELLES
19/01/2013 12:19 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Coupe du monde - Poursuite: Shipulin dans son jardin à Antholz

Au lendemain de sa victoire en sprint, le Russe Anton Shipulin a doublé la mise en dominant la poursuite d'Antholz-Anterselva, site italien devenu son jardin depuis sa première victoire en Coupe du monde de biathlon deux ans plus tôt.

Shipulin a fait la course en tête de bout en bout, résistant sur les 12,5 km de course à une meute de cracks tels le Français Martin Fourcade (4e) et le Norvégien Emil Hegle Svendsen (5e).

"Je m'étais préparé pour la victoire et je suis heureux d'y être parvenu", a déclaré le vainqueur russe, auteur d'un 18/20 au tir en route vers la 4e victoire de sa carrière, devant le Slovène Jakov Fak (à 22 sec 6/10) et l'Autrichien Daniel Mesotitch (à 25 sec 8/10).

Il a prouvé qu'il avait les nerfs solide en résistant à la pression de Fourcade avant le dernier tir debout qu'il bouclait par un 5/5 alors que le triple champion du monde 2012 manquait une cible.

Le biathlète de Tioumen (Oural) a réussi le deuxième doublé sprint-poursuite de la saison, après celui de son compatriote Dmitry Malyshko début janvier à Oberhof (Allemagne) pour s'installer à la 5e place du classement Coupe du monde de poursuite.

"Il y a une forte compétition dans l'équipe mais ça nous aide pour progresser", a commenté Shipulin, concédant que l'équipe russe partira favorite pour le relais dominical.

Quadruple vainqueur cette saison, Fourcade a terminé au pied du podium mais devant Svendsen (4 fautes) pour ajouter trois points à son avance sur son principal rival dans la course au grand globe de cristal.

Le Français reste également le N.1 mondial de la poursuite, au terme de cette dernière épreuve individuelle avant les Mondiaux (7-17 février) à Nove Mesto, en République tchèque.

Chez les dames, la Norvégienne Tora Berger est venue de l'arrière (14e du sprint avec plus d'une minute de retard) pour signer sa 6e victoire de la saison et consolider son rang de N.1 mondiale.

"Après une pénalité au deuxième tir, j'ai cru que gagner était impossible (...) J'ai vu ensuite l'opportunité et j'ai skié le plus vite possible", a expliqué Berger après sa victoire devant l'Ukrainienne Olga Pidhrushina, la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen accédant à son deuxième podium consécutif après la 2e place la veille.

La présence de trois norvégiennes dans le top-10 a convaincu Berger de participer au relais dominical.

sg/bpa