NOUVELLES
19/01/2013 07:09 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Aveux Armstrong/Espagne: révélations décevantes pour la chef de l'antidopage

La directrice de l'Agence espagnole antidopage (AEA) Ana Munoz Merino a jugé samedi dans une tribune publiée dans le quotidien El Pais que les récentes révélations de Lance Armstrong avaient été décevantes, qualifiant l'Américain d'"orgueilleux, faux et manipulateur".

"Je trouve qu'il (Armstrong) en a plus caché qu'il n'en a dit. En définitive, il ne dit que ce qui l'intéresse, il cache tout ce qui peut le desservir, il calcule la vérité qu'il révèle et espère seulement que le public lui pardonne en pensant qu'il a été victime d'autres personnes", a jugé Ana Munoz Merino.

"La conclusion d'Armstrong est que tous faisaient la même chose que lui, que personne ne pouvait faire autrement parce qu'il était impossible sans cela de gagner le Tour. Orgueilleux, faux et manipulateur", tranche-t-elle.

Dans sa tribune, Mme Munoz Merino se dit particulièrement choquée par l'argument de l'Américain selon lequel sa conduite dopante aurait dérivé de sa volonté farouche de guérir de son cancer, mentalité de battant qui l'aurait ensuite mené à prendre des produits illicites.

"Etrangement, il n'accepte même pas que l'on puisse lui demander s'il est vrai qu'il avait reconnu avoir déjà pris de l'EPO et de la testostérone, quand on lui a détecté un cancer d'un testicule (en 1996, ndlr). S'il l'admettait, l'argument justifiant sa conduite s'effondrerait", écrit la directrice de l'AEA.

Dans une longue interview à la présentatrice américaine Oprah Winfrey diffusée jeudi et vendredi aux Etats-Unis, Lance Armstrong a notamment reconnu s'être dopé pour chacun de ses sept Tours de France remportés entre 1999 et 2005.

cle/mam/jr