NOUVELLES
19/01/2013 08:10 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Algérie otages: les assaillants ne sont pas venus de Libye (Tripoli)

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a démenti samedi que les islamistes qui ont attaqué un site gazier du Sahara algérie, soient venus de Libye comme l'a affirmé le ministre algérien de l'Intérieur.

"Les informations et les rumeurs rapportées sur le fait que la base d'al-Wigh dans le sud-ouest de la Libye soit utilisée pour ces fins sont dénuées de tout fondement ", a déclaré M. Zeidan sur le chaîne de télévision étatique.

Il a affirmé que "le territoire libyen ne servira pas de point de départ d'aucune opération qui menace la sécurité de n'importe quel pays voisin".

Le ministre de l'Intérieur algérien Dahou Ould Kablia avait affirmé jeudi soir que "selon toutes les informations que nous avons, le groupe terroriste qui a attaqué le site pétrolier à In Aménas est venu de Libye".

D'après les sources jihadistes, les ravisseurs se seraient infiltrés en Algérie depuis le Niger.

Plus de 72 heures après l'attaque et la prise en otage de centaines d'employés du complexe gazier d'In Amenas, à 1.300 km au sud-est d'Alger, les ravisseurs disant agir notamment en représailles à l'intervention française au Mali, sont cernés par les forces spéciales mais détiennent toujours une dizaine d'otages -algériens et étrangers-, a indiqué samedi à l'AFP une source de sécurité algérienne.

M. Zeidan a condamné et rejeté "la prise d'otage en Algérie", se disant "affligé par la mort de certains d'entre eux et exprimé "sa solidarité avec l'Algérie".

Il a souligné "la préoccupation du gouvernement libyen concernant les événements au Mali".

Depuis le conflit qui a renversé le dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011,la Libye était devenue source d'inquiétude pour les voisins, en raison de son incapacité à mettre en place une armée et des forces de sécurité.

yba/ila/hj