NOUVELLES
18/01/2013 01:50 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Wind Mobile passe entièrement sous le contrôle d'une entreprise étrangère

MONTRÉAL - Le petit fournisseur canadien de services sans fil Wind Mobile a conclu une entente en vertu de laquelle il sera entièrement contrôlé par une entreprise mondiale du secteur des télécommunications.

L'entente a été conclue avec la société égyptienne Orascom, une filiale de VimpelCom, qui possédait déjà 65,1 pour cent de l'entreprise torontoise et qui en était un bailleur de fonds depuis sa fondation, a affirmé vendredi le président et chef de la direction de Wind Mobile, Anthony Lacavera.

L'annonce de cette entente survient à la suite des modifications récemment apportées aux règles d'Industrie Canada, permettant aux entreprises canadiennes de télécommunications avec une part de marché inférieure à 10 pour cent de se soustraire aux restrictions fédérales sur les investissements étrangers.

La limite de la propriété étrangère demeure à 33 pour cent en ce qui concerne les importantes sociétés de l'industrie des télécommunications comme Rogers Communications (TSX:RCI.B), Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T).

Wind Mobile a été lancée en décembre 2009. L'entreprise affirme avoir maintenant 600 000 abonnés à Toronto, dans le sud de l'Ontario, à Ottawa, Calgary, Edmonton et Vancouver.

Ensemble, Rogers, Bell et Telus comptent plus de 24 millions d'abonnés à leurs services sans fil.