NOUVELLES
18/01/2013 01:15 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Otages en Algérie: Washington ne négocie pas avec des "terroristes"

Les Etats-Unis ont affirmé vendredi qu'ils ne négocieraient pas avec des "terroristes" dans la crise des otages actuellement en cours en Algérie qui a été l'objet d'un nouvel entretien téléphonique entre la secrétaire d'Etat et le Premier ministre algérien.

Interrogée sur l'offre faite par les preneurs d'otages de libérer des Américains en échange d'islamistes détenus aux Etats-Unis, la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, a martelé à deux reprises: "Les Etats-Unis ne négocient pas avec les terroristes".

Les auteurs de la prise d'otages sur un site gazier en Algérie, le groupe de Mokhtar Belmokhtar, proposeraient en outre "d'échanger les otages américains détenus par le groupe" contre un Egyptien, Omar Abdel-Rahman, et une Pakistanaise, Aafia Siddiqui, emprisonnés aux Etats-Unis pour des accusations liées au terrorisme, selon l'agence de presse mauritanienne ANI.

Belmokhtar est l'un des chefs historiques d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qu'il a introduit dans le nord du Mali.

Comme les deux jours précédents, Mme Nuland s'est refusée vendredi à donner davantage d'informations sur la situation "extrêmement changeante sur le terrain", invoquant "la sécurité et la sûreté" des otages américains.

La diplomate américaine a simplement indiqué que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton s'était entretenue au téléphone avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, pour la troisième fois depuis mercredi, Washington exhortant Alger à "réduire les pertes en vies civiles".

sct-nr-sam/mdm