NOUVELLES
18/01/2013 10:24 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Les nouveaux billets de 20 $ arboreraient une feuille d'érable norvégienne

Myriam Lefebvre

Les nouveaux billets de 20 $ en polymère continuent de soulever la controverse. Après que des commerçants se sont plaints que les billets ne sont pas acceptés par les distributeurs automatiques, voilà que des botanistes affirment que la feuille d'érable qui apparaît sur les billets verts n'est pas une essence canadienne, mais plutôt norvégienne.

L'espèce d'érable norvégienne est arrivée au Canada au 18e siècle. Elle aurait été importée par un marchand de Philadelphie et utilisée comme arbre décoratif dans les jardins. Récemment, la feuille d'érable norvégienne est toutefois apparue dans les logos officiels de diverses organisations, comme ceux de l'Université Wilfrid Laurier à Waterloo en Ontario et de la coupe du monde des moins de 20 ans de la Fédération internationale de football association (FIFA).

Selon les botanistes, le Fonds canadien de Téléfilm Canada et l'Alliance des musées d'histoire naturelle du Canada ont également commis la même erreur. Le botaniste au Centre de données sur la conservation du Canada Atlantique, Sean Blaney, affirme qu'il ne se serait jamais attendu à retrouver une feuille d'érable d'origine norvégienne sur les billets de 20 $. Il explique que cette essence d'érable est, en fait, considérée comme une espèce envahissante qui nuit à d'autres végétaux dans l'est du pays.

Le botaniste estime qu'il n'est pas approprié de retrouver ces feuilles sur un emblème canadien comme la devise du pays.

Un amalgame artistique

La Banque du Canada se défend d'avoir commis une erreur et explique que la feuille d'érable que l'on retrouve sur les billets verts est plutôt représentative d'un amalgame artistique composé de plusieurs feuilles d'érable qui se trouve sur le territoire canadien.

Sean Blaney rétorque qu'aucune des dix essences d'érables canadiennes ne possède de feuille comme celle qui se retrouve sur les 20 $ en polymère. Le botaniste estime que l'explication du porte-parole de la Banque du Canada lui semble davantage une justification créée de toutes pièces pour étouffer une polémique.

Par ailleurs, le professeur Julian Starr de l'Université d'Ottawa, qui est aussi scientifique au Musée canadien de la nature, se spécialise dans l'identification et le classement des végétaux. Il a été consulté à de nombreuses reprises par la Monnaie royale canadienne lors de la conception de nouvelles pièces de monnaie. M. Starr affirme que la feuille d'érable sur les nouveaux 20 $ ne lui a jamais été présentée.

Le scientifique est lui aussi d'avis qu'il ne s'agit pas d'une feuille d'érable canadienne, mais bien d'une feuille d'érable de Norvège.

Lire aussi:

Les nouveaux 20$ posent problème pour certaines machines distributrices