NOUVELLES
18/01/2013 10:31 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Manifestations à Amman contre des législatives qualifiées de "cosmétiques"

Près de 2.000 manifestants issus de mouvements islamistes, de gauche et de jeunes ont entamé vendredi un sit-in à Amman, pour protester contre les élections législatives du 23 janvier, qualifiées de "cosmétiques", et réclamer "le pouvoir pour le peuple".

"Nous rejetons les élections cosmétiques et les complots fomentés contre nos demandes de réformes", pouvait-on lire sur une bannière brandie par des manifestants dans le quartier de Jabal Hussein, près du centre d'Amman.

"Le peuple veut mettre en garde le régime, le peuple veut réformer le régime. (Roi) Abdallah, les Jordaniens s'immolent par le feu et le régime ne s'en préoccupe pas", ont-ils scandé.

"Je participe à ce sit-in aujourd'hui pour rejeter les élections et la réalité politique jordanienne, qui est en train de déchirer notre société", a affirmé à l'AFP Fayza Abou Fares, une professeur d'université, précisant que "les élections à venir ne vont rien changer à notre réalité."

"Le pouvoir du peuple va arriver. Manifestez et demandez des réformes. Le peuple va continuer à réclamer la réforme du régime jusqu'à ce que (ce dernier) réalise que l'heure n'est plus à la procrastination", a déclaré aux manifestants le chef des Frères musulmans, Hammam Saïd.

Plus de 1.500 candidats, dont 213 femmes, se présentent aux élections législatives du 23 janvier, boycottées par les Frères musulmans, principale force de l'opposition, qui réclament notamment la révision du découpage des circonscriptions électorales jugé injuste.

L'opposition exige aussi un système parlementaire dans lequel le Premier ministre serait issu de la majorité du Parlement et non plus nommé par le roi.

msh/akh/tg/sw