NOUVELLES
18/01/2013 05:25 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

L'ex-maire de La Nouvelle-Orléans accusé de fraude, de corruption et de complot

LA NOUVELLE-ORLÉANS - L'ex-maire de La Nouvelle-Orléans a été formellement accusé, vendredi, d'avoir perçu certains bénéfices personnels au moment où la ville tentait de se remettre du désastre causé par l'ouragan Katrina.

Ray Nagin aurait utilisé son statut pour recevoir des cadeaux, des voyages gratuits et autres présents de la part d'entrepreneurs en construction.

Les accusations contre le maire s'ajoutent à de nombreuses autres allégations de corruption à l'hôtel de ville. Deux anciens fonctionnaires municipaux, de même que deux hommes d'affaires, ont déjà plaidé coupable et un ancien vendeur de la ville a reçu une sentence de prison.

Selon la mise en accusation fédérale, le maire Nagin aurait reçu plus de 160 000 $ en pots-de-vin et des voyages de granite pour son entreprise familiale en échange de favoritisme à l'égard d'un entrepreneur local qui a obtenu des contrats atteignant des millions pour la reconstruction, après l'ouragan de 2005.

L'homme d'affaires Frank Fradella a plaidé coupable, en juin, pour complot, corruption et fraude en valeurs mobilières. Il a collaboré avec les autorités fédérales.

Le maire Nagin, âgé de 56 ans, est également accusé d'avoir perçu des faveurs d'une valeur de 60 000 $US de la part de Rodney Williams, un autre homme d'affaires. Ce dernier a pu profiter de contrats de la ville pour des travaux d'architecture, de génie et des services de gestion de travaux. Rodney Williams, qui était président de la firme Three Fold Consultants LLC, a reconnu sa culpabilité pour complot le 5 décembre.

Nagin aurait également profité d'un avion privé et d'une limousine fournis par un homme d'affaires non identifié.

Le maire est finalement accusé d'avoir accepté d'annuler une pénalité fiscale due à la ville en raison d'un compte de taxe non payé en 2006.