NOUVELLES
18/01/2013 10:39 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Jeûne d'une Amérindienne au Canada: la reine d'Angleterre n'interviendra pas

La reine Elizabeth II, chef de l'Etat du Canada, n'a pas l'intention d'intervenir pour mettre fin à la grève de la faim d'une chef autochtone, a annoncé le Palais de Buckingham dans une lettre rendue publique vendredi.

La chef de la communauté d'Attawapiskat, Theresa Spence, jeûne depuis le 11 décembre pour demander une rencontre avec le Premier ministre canadien Stephen Harper et le gouverneur général David Johnston, qui représente la Couronne britannique, afin d'évoquer les graves difficultés des autochtones.

MM. Harper et Johnston refusent ce format, symboliquement important pour les Amérindiens en raison des traités signés jadis par certaines tribus directement avec la monarchie britannique.

Dans une lettre datée du 7 janvier, un fonctionnaire du Palais de Buckingham répond au courrier d'un Canadien, Jonathan Francoeur, de Saanich en Colombie-Britannique (ouest).

"Sa Majesté a bien noté votre inquiétude concernant l'état de santé de la chef de la Première nation d'Attawapiskat, Theresa Spence, qui poursuit actuellement une grève de la faim à des fins politiques", écrit-il.

"Ce n'est pas une matière dans laquelle la Reine pourrait intervenir. En tant que souveraine constitutionnelle, Sa Majesté agit par l'intermédiaire de son représentant personnel, le Gouverneur général, sur conseil de ses ministres canadiens et par conséquent c'est à eux que votre appel doit être adressé", précise la lettre.

via/jl/are