NOUVELLES
18/01/2013 05:31 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Des allégations de corruption circulent sur le parti au pouvoir en Espagne

MADRID - Un ancien trésorier du parti au pouvoir en Espagne a amassé l'équivalent de 29 millions $ US dans des comptes bancaires suisses, a révélé un tribunal, générant un barrage de questions, vendredi, sur la possibilité que de hauts responsables puissent avoir été mêlés à de présumes actes de corruption avant de remporter les élections en 2011.

La vice-première ministre Soraya Saenz de Santamaria a nié savoir quoi que ce soit au sujet de l'argent ou de reportages de journaux à l'effet que l'ancien trésorier Luis Barcenas ait versé d'importantes sommes d'argent, de façon clandestine, à des membres du Parti populaire.

L'avocat de M. Barcenas a nié que la somme d'argent en question avait été obtenue illégalement ou qu'elle était associée au parti. M. Barcenas ne faisait encore l'objet d'aucune accusation en fin d'après-midi vendredi.

Mme Saenz s'est fait demander si le premier ministre Mariano Rajoy ou d'autres membres du gouvernement conservateur avaient reçu de l'argent, mais a refusé de répondre à de telles questions. Elle a expliqué qu'elle était une porte-parole du gouvernement et qu'elle ne parlerait donc pas des affaires liées au parti.

Selon ce qu'a annoncé le Tribunal national, une enquête liée à des paiements non conformes de la part de sociétés à des membres du parti, en retour de l'octroi de contrats d'affaires, avait permis de découvrir que M. Barcenas détenait cinq comptes en Suisse.

M. Barcenas a remis sa démission de son poste de trésorier en 2009, alors que le Parti populaire siégeait à l'opposition, et abandonné son siège au Sénat en 2010, quelques mois après que son nom eut été associé à l'enquête pour la première fois.