NOUVELLES
18/01/2013 04:06 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Algérie: le chef d'Aqmi de nouveau condamné à mort par contumace

Le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) Abdelmalek Droukdel et dix islamistes armés, dont six en fuite, accusés d'être impliqués dans un double attentat suicide en décembre 2007 à Alger, ont été condamnés à mort vendredi par le tribunal criminel d'Alger, selon l'agence APS.

Droukdel, dit Abou Mossâb Abdelouadoud, et six autres accusés, tous en fuite, ont été condamnés à mort par contumace.

Quatre autres accusés, présents à l'audience, ont également été condamnés à la peine capitale, a précisé cette source.

Le double attentat à l'explosif le 11 décembre 2007 contre le siège à Alger du Conseil constitutionnel et le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) avait avait fait 26 morts et 177 blessés.

Abdelmalek Droukdel a déjà été condamné à mort par contumace à trois reprises en 2009 et en 2012 pour son implication dans des attentats perpétrés notamment à Alger.

La peine de mort n'est plus appliquée en Algérie en vertu d'un moratoire adopté en 1993.

Droukdel, un ingénieur né en 1971 à Meftah en Algérie, a combattu en Afghanistan. Il a pris vers la fin 2004 la direction du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), devenu depuis Aqmi en 2006 après son ralliement à Al-Qaïda.

Aqmi poursuit ses attentats en Algérie où elle s'en prend généralement aux forces de sécurité, particulièrement en Kabylie et dans la région voisine de Boumerdes (110 km et 50 km à l'est d'Alger).

abh/vl