Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La pollution de l'air atteint des sommets à Pékin

Les habitants de Pékin se réfugiaient à l'intérieur alors que le ciel de la capitale chinois était recouvert d'un nuage de pollution et que la mauvaise qualité de l'air se dégradait depuis plusieurs jours.

Le centre municipal de surveillance environnementale a révélé dimanche que la densité de particules polluantes dans l'air dépassait 700 microgrammes par mètre cube dans plusieurs secteurs de la ville. À titre comparatif, notons que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu'un taux de 25 microgrammes représente un taux quotidien moyen acceptable.

Les particules surveillées peuvent pénétrer dans les poumons, c'est pourquoi c'est leur taux qui est mesuré pour connaître la qualité de l'air. Ce type de particules est notamment généré par les centrales électriques et le carburant des véhicules.

Le centre chinois de surveillance recommandait aux enfants et aux ainés de rester à l'intérieur. Les autres citoyens étaient avisés d'éviter de pratiquer des activités à l'extérieur.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.