Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Égypte: Moubarak sera rejugé

L'ancien président de l'Égypte Hosni Moubarak, déchu lors des manifestations populaires du Printemps arabe, en 2011, subira un nouveau procès.

En juin dernier, il avait été condamné à la prison à vie pour complicité de meurtres de manifestants pendant la révolte populaire.

La Cour de cassation a donc décidé d'accepter l'appel d'Hosni Moubarak. Son ministre de l'Intérieur Habib el-Adli, condamné en même temps que l'ancien président, ainsi que ses fils Alaa et Gamal, seront également rejugés. Même scénario pour les six responsables de ses services de sécurité qui avaient, eux, été acquittés, provoquant la colère de la population.

Un des avocats de l'ancien président a affirmé que le nouveau procès se déroulerait sur la base des preuves déposées lors du premier procès.

L'ancien dirigeant de 84 ans a été à la tête du pays pendant trois décennies. Son procès, le premier visant un des dirigeants emportés par la révolte populaire, avait débuté en août 2011. Depuis son départ du pouvoir, il ferait face à des ennuis de santé considérables. Il avait d'ailleurs passé tout son premier procès allongé sur une civière.

Nouvelles allégations

Par ailleurs, Hosni Moubarak a été interrogé récemment au sujet de cadeaux qu'il aurait reçus de la part d'un important journal.

L'ancien président aurait reçu pour des centaines de milliers de dollars de montres, de stylos et de bijoux de la part du quotidien Al-Ahram, qui été alors très proche du pouvoir.

Le journal, qui a depuis changé de direction, a révélé l'affaire.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.