NOUVELLES
12/01/2013 09:56 EST | Actualisé 14/03/2013 05:12 EDT

Le président d'Haïti Michel Martelly critique l'aide internationale, dont celle du Canada

Getty Images
With AFP Story by Clarens RENOIS: Haiti-Quake-Anniversary-Martelly Haitian President Michel Martelly addresses a press conference January 11, 2013 in Port-au-Prince, on the eve of the third anniversary of the Caribbean island nation's devastating earthquake. Three years after Haiti was devastated by a massive earthquake, hundreds of thousands of homeless people are still at risk from crime, disease and the elements in crowded makeshift camps. AFP PHOTO / Thony BELIZAIRE (Photo credit should read THONY BELIZAIRE/AFP/Getty Images)

Le président haïtien Michel Martelly a affirmé qu'il n'était "pas satisfait" de la coopération internationale avec son pays qui commémore ce 12 janvier le violent séisme qui l'a ravagé en 2010.

"Où est allé l'argent donné à Haïti après le séisme ?", s'est demandé le chef de l'Etat lors d'une rencontre vendredi soir avec plusieurs journalistes.

Selon lui, un tiers seulement de l'aide internationale a été confiée au gouvernement haïtien.

"La majorité de l'aide a été dépensée par les ONG pour les urgences, mais pas pour la reconstruction d'Haïti", a déploré M. Martelly, qui souhaite revoir la coopération internationale afin d'obtenir de meilleurs résultats.

"Nous ne demandons pas de gérer toute l'aide de la coopération, mais il faut parvenir à un équilibre. Et nous disons que la meilleure chose à faire est de travailler avec le gouvernement", a souhaité M. Martelly.

Le gouvernement haïtien va notamment effectuer un audit de la coopération avec le Canada, qui va reconsidérer son aide à Haïti en vue d'une gestion plus efficace, a indiqué le président haïtien.

"Le gouvernement d'Haïti n'a jamais reçu une aide directe du gouvernement du Canada. Cette aide passe à travers des organisations internationales", a souligné M. Martelly qui qualifie de "justes, réels et vrais" les propos du ministre canadien de la Coopération sur le peu de résultats de cette coopération.

"Plus on envoie de l'aide à Haïti, plus on dirait que les choses n'avancent pas. Donc il y a quelque chose qui ne marche pas. Alors arrêtez d'envoyer de l'argent. Regardons les choses en face pour mettre en place un meilleur mécanisme pouvant apporter des résultats", a suggéré M. Martelly.

Il a cependant salué l'aide de l'Union européenne. Il s'agit d'une "coopération constante, qui travaille directement avec le gouvernement d'Haïti, et nous disons merci à l'UE", selon M. Martelly, qui assure que l'argent va à ceux qui sont dans le besoin.

De son côté, le Premier ministre Laurent Lamothe s'est dit "heureux" de l'aide du Venezuela, qui permet selon lui de financer plus de 90% des programmes de développement d'Haïti.