NOUVELLES
11/01/2013 09:12 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

USA: les autorités lancent une enquête approfondie sur le Boeing 787

L'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête appronfondie sur la sécurité du Boeing 787, après une semaine noire marquée par cinq incidents survenus à bord du nouveau long-courrier du constructeur aéronautique américain.

Cette enquête "complète" portera sur les "systèmes essentiels du Boeing 787, y compris le design, la fabrication et l'assemblage", a indiqué dans un communiqué le département américain des Transports, qui chapeaute la FAA.

Il a confirmé ainsi des informations du Wall Street Journal, selon lequel une telle enquête destinée à déterminer la sécurité de systèmes spécifiques à bord d'appareils déjà en service est "inhabituelle".

Cette décision intervient après une série d'incidents à bord de ces appareils, notamment un début d'incendie lundi à Boston (nord-est des Etats-Unis) à bord d'un 787 de Japan Airlines (JAL), après son atterrissage en provenance du Japon.

Les passagers avaient déjà débarqué quand le feu a démarré et personne n'a été blessé mais la FAA avait ordonné l'inspection immédiate de tous les 787 en service pour vérifier que certaines pièces étaient correctement assemblées.

Mardi, le vol d'un autre Boeing 787 de la JAL au départ de Boston a été retardé par une fuite de carburant.

Mercredi, un vol de la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) effectué par un Boeing 787 a été annulé au Japon en raison d'un problème de frein.

Et vendredi, deux incidents se sont encore produits au Japon à bord d'appareils de la même compagnie: le vol d'un Boeing 787 a été annulé en raison d'un bris de glace du cockpit lors du trajet précédent, et un autre appareil a été retardé par une fuite d'huile.

A elles deux, ANA et JAL ont commandé 111 exemplaires de Boeing 787, dont un tiers de la fabrication a été confiée à des entreprises japonaises.

Boeing a réaffirmé sa "confiance totale" dans le "Dreamliner", affirmant que les incidents récents n'avaient "rien d'exceptionnel pour un nouvel avion", selon Mike Sinnett, vice-président et ingénieur en chef du programme 787.

Le Dreamliner, appareil qui comprend une part inédite de matériaux composites, est affecté par des problèmes depuis son lancement, et sa première livraison, à ANA, a enregistré plus de trois ans de retard.

La seule compagnie américaine à en utiliser est United Airlines, qui en possède trois, et 33 autres avions sont en service dans le monde, selon la FAA.

sl/ved/are