NOUVELLES
11/01/2013 06:20 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

Syrie: les insurgés capturent une base aérienne dans le nord-ouest du pays

BEYROUTH - Les insurgés syriens ont pris le contrôle d'une importante base aérienne dans le nord-ouest du pays, ce qui pourrait porter un dur coup au régime de Bachar el-Assad.

Des militants indiquent que des rebelles du Jabhat al-Nusra, un groupe associé à Al-Qaïda, et d'autres organisations se sont emparés vendredi des édifices, des munitions et de l'équipement militaire de la gigantesque base aérienne de Taftanaz dans la province d'Idlib, dans le nord du pays.

La base de Taftanaz est la principale à être utilisée dans cette région par les hélicoptères qui bombardent les positions rebelles et ravitaillent l'armée.

Un militant installé à Idlib, Mohammad Kanaan, a expliqué que les insurgés se sont emparés de la base vendredi matin après plusieurs jours de combats acharnés. L'Observatoire syrien des droits de la personne précise qu'il s'agit de la première base aérienne d'envergure à tomber entre les mains des rebelles. Les insurgés ont mis la main sur des hélicoptères, des blindés et des lance-roquettes multiples.

La chute de la base de Taftanaz n'élimine toutefois pas la menace aérienne qui pèse sur les rebelles, puisque les hélicoptères peuvent décoller d'autres bases plus petites et que les avions de chasse du régime utilisent des bases aériennes plus loin vers le sud. Sa capture est toutefois gênante pour le régime, dont l'emprise sur le nord du pays semble de plus en plus fragile.

Des images tournées par les militants à l'intérieur de la base et mises en ligne montrent des hélicoptères, certains endommagés mais d'autres apparemment intacts. Les images montrent aussi les rebelles retirant les munitions d'une mitrailleuse lourde et les chargeant à bord d'un camion.

On ne sait toutefois pas si les insurgés seront en mesure d'utiliser les hélicoptères capturés. L'Observatoire syrien affirme que 20 appareils ont été saisis mais qu'aucun n'est en état de voler.

L'attaque des rebelles aurait fait au moins 10 morts parmi les soldats, selon d'autres images mises en ligne. On ne rapporte aucune victime du côté de l'insurrection.

Par ailleurs, l'émissaire international Lakhdar Brahimi rencontrait vendredi des diplomates américains et russes pour tenter de trouver une issue au conflit syrien.

M. Brahimi s'est présenté vendredi au siège des Nations Unies en Europe, à Genève, sans s'adresser aux journalistes. C'est la deuxième fois en quelques semaines qu'il rencontre le ministre russe adjoint des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov et le secrétaire d'État adjoint des États-Unis William Burns.