NOUVELLES
11/01/2013 04:49 EST | Actualisé 12/03/2013 05:12 EDT

Open d'Australie - Toutes derrière Serena !

Serena Williams a beau n'être "que" N.3 mondiale, à l'Open d'Australie c'est bien l'Américaine, irrésistible depuis six mois, qui avance avec la cible dans le dos à partir de lundi.

Eviter Serena était l'obsession de toutes les joueuses vendredi au tirage au sort et on peut les comprendre vu les états de service de la dame qui a tout raflé depuis sa défaite choc au premier tour du dernier Roland-Garros en mai.

Wimbledon, le tournoi olympique, l'US Open, le Masters: rien n'a résisté à la cadette des "Williams sisters" qui a commencé 2013 sur la même dynamique en s'imposant d'entrée à Brisbane, plus performante que jamais.

"J'ai regardé plein de mes vieux matches sur YouTube dernièrement et je me rends compte que je joue le meilleur tennis de ma vie. Je pense aussi qu'il y a moyen de faire encore mieux", prévient Serena qui, à 31 ans, ne cache pas son ambition de remporter les quatre tournois majeurs cette année et réaliser ainsi un Grand Chelem inédit depuis Steffi Graf en 1988.

"C'est le but, absolument", résume la protégée de Patrick Mouratoglou en lice pour un sixième titre à Melbourne où elle a l'habitude de briller.

On comprend donc la grimace que Victoria Azarenka a faite en apprenant que Serena se retrouvait dans sa moitié de tableau. Surtout que la Belarusse, tenante du titre et N.1 mondiale, présente un bilan catastrophique dans leurs face-à-face avec onze défaites en douze matches.

Les deux joueuses auraient dû se rencontrer une première fois cette année lors d'une demi-finale très attendue à Brisbane avant qu'Azarenka ne déclare forfait à cause d'un orteil infecté après une séance de pédicure!

Tout est rentré dans l'ordre depuis, a-t-elle assuré.

Sa dauphine au classement, Maria Sharapova a, elle, gagné au change en échappant à Serena au moins jusqu'en finale pour retrouver peut-être une Williams moins dangereuse, Venus, au troisième tour.

La Russe a également connu des soucis de santé. Touchée à la clavicule droite, elle n'a pas pu disputer le moindre match depuis le début de l'année. Mais en 2012, une blessure à la cheville ne l'avait pas empêchée d'atteindre la finale à Melbourne où elle s'est imposée une fois, en 2008.

Avoir échappé à Serena dans sa moitié de tableau doit lui donner des idées, tout comme à Li Na, Samantha Stosur ou la N.4 mondiale Agnieszka Radwanska.

jk/bvo