NOUVELLES
11/01/2013 11:19 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

Movistar: objectifs grands tours avec Valverde comme chef de file (COMPTE RENDU)

L'équipe cycliste espagnole Movistar espère monter sur le podium d'un grand tour en 2013, comptant sur le retour au premier plan d'Alejandro Valverde alors que l'effectif a été présenté vendredi.

"Avec un leader comme Alejandro, on ne peut qu'espérer terminer sur le podium des grands tours et nous comptons là-dessus cette saison", a déclaré le manageur Eusebio Unzue.

Valverde, vainqueur du Tour d'Espagne en 2009 et deuxième l'an dernier pour son retour après deux ans de suspension pour dopage, a été encore plus précis en affirmant que l'équipe allait se concentrer à fond sur le Tour de France, où il a remporté une étape de montagne en 2012.

"Nous allons tout donner pour cette épreuve, a-t-il déclaré. Après, il y aura la Vuelta et les Championnats du monde qui seront difficiles, mais nous verrons si nos objectifs sont réalisables et nous tenterons de réussir quelque chose."

Pour seconder Valverde et ses fidèles lieutenants comme Lastras, Cobo ou Rojas, l'équipe a recruté cinq coureurs dont Eros Capecchi, un Italien de 26 ans qui a déjà disputé le Tour d'Italie à cinq reprises. Andrey Amador, 26 ans et vainqueur d'une étape du Giro l'an passé, mais aussi le Portugais Rui Costa, 18e de la Grande Boucle 2012, devant son leader Valverde (20e), figurent aussi dans l'effectif.

Le vétéran polonais Sylvester Szmyd, 34 ans (ex-Liguigas), et le Colombien Argiro Ospina, qui retrouve son compatriote Nairo Quitana, révélation de la saison dernière, ont aussi rejoint Movistar.

Deux jeunes spécialistes du contre-la-montre sont également arrivés: l'Espagnole Eloy Teruel, 23 ans, et le Britannique Alex Dowsett, 24 ans.

Valverde est revenu sur le devant de la scène la saison dernière après sa suspension de deux ans en raison de son implication dans l'affaire Puerto, un scandale de dopage, bien qu'il ait toujours nié.

"Je n'ai jamais commencé une saison avec autant d'optimisme", a affirmé le manageur Eusebio Unzue, notant que le cyclisme sortait d'un "sombre tunnel" avec la mise au ban de Lance Armstrong.

rlp/pid/sk