NOUVELLES
11/01/2013 08:10 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

Le Liban accueille favorablement la libération attendue de Georges Abdallah (ministre)

Le Liban accueille favorablement la libération attendue de Georges Ibrahim Abdallah, l'ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), incarcéré depuis 28 ans en France pour complicité d'assassinat de deux diplomates en 1982.

"Sa libération est accueillie favorablement au Liban, tant au niveau officiel que populaire, d'autant qu'il a accompli sa peine et même plus que sa peine", a déclaré vendredi à la presse le ministre libanais des Affaires Etrangères, Adnane Mansour.

"L'ambassade du Liban à Paris lui délivrera un laisser-passer pour rentrer dans son pays" a-t-il ajouté.

La justice française doit se pencher de nouveau lundi sur la demande de libération conditionnelle du M. Abdallah, libérable depuis 1999.

S'il veut obtenir la libération conditionnelle qu'il sollicite pour la huitième fois, un arrêté d'expulsion du territoire français signé par le ministère de l'Intérieur est indispensable.

Le 21 novembre 2012, le tribunal de l'application des peines (TAP) de Paris avait émis un avis positif de principe sur sa demande de libération mais avec ajournement de la décision au 14 janvier, en l'attente de cet arrêté d'expulsion. Après appel du parquet, la chambre d'application des peines a confirmé jeudi l'ajournement au 14 janvier de la décision.

Engagé auprès du mouvement palestinien radical FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), le Libanais avait été arrêté en 1984 et condamné à perpétuité trois ans plus tard pour complicité dans les assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, un Américain et un Israélien.

rd/sk/cnp