NOUVELLES
11/01/2013 02:20 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

La banque Wells Fargo voit ses profits et revenus grimper au 4e trimestre

NEW YORK, États-Unis - Wells Fargo, le plus grand prêteur hypothécaire aux États-Unis, a affiché vendredi une hausse de 25 pour cent de son bénéfice du quatrième trimestre, surpassant les attentes des analystes tant pour son bénéfice que pour ses revenus.

La banque a fait davantage de prêts, mis moins d'argent de côté en vue d'éventuelles défaillances et profité d'un rendement supérieur à la moyenne pour les investissements réalisés par ses activités de capital-investissement.

L'institution financière établie à San Francisco était le premier des grands prêteurs américains à dévoiler ses résultats financiers pour le quatrième trimestre. La banque a fait état d'une croissance de ses activités de cartes de crédit, de gestion de patrimoine et d'autres divisions, et a augmenté les frais qu'elle demande en échange de ses services. Le bénéfice et les revenus ont aussi progressé pour l'ensemble de l'exercice et les dirigeants de la banque ont décrit les résultats comme «exceptionnels», particulièrement dans un contexte de difficultés économiques.

Les investisseurs n'ont cependant pas semblés si impressionnés et se sont inquiété du ralentissement des activités de prêts hypothécaires. L'action de Wells Fargo (NYSE:WFC) cédait vendredi après-midi 47 cents à 34,94 $ US à la Bourse de New York.

Au troisième trimestre, les refinancements hypothécaires avaient propulsé les profits de Wells Fargo en forte hausse, les consommateurs ayant voulu profiter de taux de financement ultra faibles. Ces taux sont toujours faibles, mais certains investisseurs se demandent si les banques ne commencent pas à être à court de clients à refinancer.

Wells Fargo a indiqué vendredi avoir financé 125 milliards $ US en hypothèques au quatrième trimestre, une hausse par rapport aux 120 milliards $ US de la même période un an plus tôt. Cependant, ce montant atteignait 139 milliards $ US au troisième trimestre. Les demandes de prêts hypothécaires ont aussi reculé, tant par rapport à l'exercice précédent qu'au troisième trimestre.

Tout changement à l'activité hypothécaire est particulièrement important pour Wells Fargo. Pendant que certaines de ses rivales, comme Bank of America, ont réduit leurs prêts hypothécaires, Wells Fargo a fait le contraire et pris de l'expansion dans ce domaine. Elle contrôle aujourd'hui 30 pour cent du marché américain, d'après la publication spécialisée Inside Mortgage Finance. JPMorgan Chase occupe le deuxième rang à ce chapitre mais reste loin derrière, avec 10 pour cent du marché.

La stratégie de Wells Fargo lui a valu la réputation d'être une des banques les plus fortes au pays, accueillant de nouveaux employés pendant que ses concurrentes font des mises à pied, et ravissant à JPMorgan Chase le titre de la banque avec la plus grande valeur boursière.

Malgré le ralentissement, le chef de la direction de la banque s'est montré optimiste. Lors d'une conférence téléphonique avec des analystes et des investisseurs, John Stumpf a indiqué que le marché immobilier «avec entamé une reprise stable en 2012». Et même si certaines régions sont plus lentes que souhaité, «il n'y a aucun doute qu'une étape a été franchie, ce qui est quelque chose de vraiment positif pour notre économie, et pour Wells Fargo».

Le chiffre d'affaires a grimpé de sept pour cent à 21,9 milliards $ US, surpassant la cible de 21,3 milliards $ US des analystes interrogés par FactSet. Wells Fargo a engrangé un bénéfice de 4,9 milliards $ US avant versement du dividende sur son action privilégiée. Cela représente un bénéfice par action de 91 cents US, soit plus que les 87 cents US attendus par les analystes. Au cours de la même période l'année précédente, la banque avait réalisé un bénéfice de 3,9 milliards $ US, soit 73 cents US par action.