NOUVELLES
11/01/2013 05:54 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

KingSett Capital cherche à bloquer une dragée toxique chez Primaris

TORONTO - Un consortium dirigé par KingSett Capital demande à la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) de bloquer un régime de droits des détenteurs de parts de la Société de placement immobilier Primaris Retail (TSX:PMZ.UN), qu'il tente d'acquérir au moyen d'une offre hostile de 4,4 milliards $.

L'organisme provincial de réglementation a prévu une audience le 30 janvier à Toronto.

L'offre de 26 $ par part faite par le consortium pour Primaris doit arriver à échéance le 17 janvier.

Dans sa requête faite auprès de la CVMO, le consortium a indiqué ne pas avoir l'intention de prolonger son offre en raison du régime de droits des détenteurs de parts.

De nombreuses entreprises mettent en place de tels régimes, aussi connus sous le nom de dragées toxiques, afin de se protéger face à des offres d'achat hostiles.

Le consortium a estimé que Primaris aura eu suffisamment de temps pour trouver une alternative à son offre avant la date limite.

Le conseil de Primaris a rejeté à l'unanimité l'offre de KingSett, le mois dernier, estimant qu'elle sous-évaluait la société de placement.

Les parts de Primaris ont clôturé vendredi à 26,55 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de six cents, mais à un niveau quand même supérieur à l'offre.

Primaris détient 35 propriétés à travers le Canada, incluant des centres commerciaux en Alberta, au Manitoba, au Québec et en Ontario.