NOUVELLES
11/01/2013 12:53 EST | Actualisé 13/03/2013 05:12 EDT

GB: un homme reconnu coupable d'avoir jeté une bouteille lors du 100 m des JO

Un Britannique de 34 ans a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public, vendredi à Londres, pour avoir jeté une bouteille sur la piste d'athlétisme du Stade olympique cet été, juste avant l'épreuve reine des J0-2012, la finale du 100 m messieurs.

Ashley Gill-Webb, qui souffre de troubles bipolaires et habite près de Leeds, dans le nord de l'Angleterre, avait lancé une bouteille de bière en plastique en direction de la star jamaïcaine de l'athlétisme Usain Bolt, lors de la très médiatique finale du 100 m messieurs, le 5 août.

Le projectile avait atterri quelques mètres derrière les sprinters au moment du top départ, mais l'épreuve n'avait pas été perturbée.

Le jeune homme, qui était parvenu à entrer dans le Stade olympique sans billet, avait aussi vociféré des insultes en direction des sportifs, lançant notamment à Bolt qui allait remporter plus tard l'épreuve: "Tu es nul, tu es un enfoiré".

Les juges ont reconnu que Ashley Gill-Webb avait été victime ce 5 août d'un "moment de folie", qui n'altérait cependant pas son jugement.

"La décision de Gill-Webb de lancer une bouteille sur la piste pendant la finale hommes du 100 m était dangereuse et irresponsable", a estimé un responsable du parquet de Londres, David Robinson.

"Il s'en est fallu de peu pour que l'épreuve la plus regardée des jeux Olympiques 2012, suivie par des millions de personnes dans le monde et pour laquelle les athlètes s'entraînent pendant des années, ne soit perturbée", a-t-il ajouté.

"Le fait qu'il ait été poursuivi devrait servir d'avertissements: les troubles à l'ordre public seront traités énergiquement afin d'éviter que les événements publics ne soient perturbés par des comportements criminels", a-t-il assuré.

Ashley Gill-Webb sera fixé ultérieurement sur sa peine.

Après avoir jeté la bouteille, il s'était retrouvé nez à nez avec la judokate néerlandaise Edith Bosch, qui avait assisté à la scène. "Il essayait de s'enfuir et je l'ai poussé très fort pour l'en empêcher", a raconté l'athlète, qui a transmis un compte-rendu écrit de la scène pendant le procès.

L'homme avait ensuite été maîtrisé par des volontaires enrôlés pour les JO et interpellé par les forces de l'ordre.

bed/mc/jr/pid