NOUVELLES
09/01/2013 02:51 EST | Actualisé 11/03/2013 05:12 EDT

La tension monte entre Ottawa et les Amérindiens avant une réunion attendue

La tension montait mercredi entre les Amérindiens et le gouvernement canadien après le refus de l'emblématique chef Theresa Spence, en grève de la faim depuis 30 jours, de participer à une réunion prévue vendredi avec le Premier ministre.

"Le Canada n'agit pas de bonne foi", a tonné dans un communiqué la communauté autochtone d'Attawapiskat, en Ontario (centre), à l'avant-garde du mouvement de contestation indigène qui anime le Canada depuis un mois et dont Theresa Spence est la chef.

Pour dénouer la situation, qui a vu les autochtones bloquer routes et voies ferrées dans le pays, le Premier ministre Stephen Harper a finalement consenti à rencontrer vendredi les chefs des Premières Nations, représentant les 1,2 million d'Amérindiens, Métis et Inuits.

Theresa Spence devait participer à cette rencontre mais a finalement annulé sa participation pour protester contre l'absence du Gouverneur général David Johnston, représentant de la reine Elizabeth II, chef d'Etat en titre du Canada.

"Je ne participerai pas à la réunion de vendredi avec le Premier ministre car la participation du Gouverneur général est requise pour discuter des droits inhérents en vertu des traités" signés aux XVIIIe et XIXe siècles entre la Couronne britannique et les autochones, a déclaré Mme Spence.

Jamais officiellement battus, les autochtones canadiens sont liés à Ottawa par des traités signés d'égal à égal avec les colons britanniques. Vivant majoritairement dans des réserves, ils connaissent d'importants problèmes de logement, de chômage et de santé publique.

Le Gouverneur Johnston a expliqué aux médias, via un porte-parole, qu'il ne pouvait pas participer à la réunion de vendredi, car celle-ci a trait à des "questions politiques", alors que son rôle n'est que protocolaire.

"Si l'Etat du Canada continue à décrédibiliser et détruire l'esprit des Traités, de quel droit le Canada existe sur nos territoires", a de son côté lancé la communauté de Mme Spence.

sab/jl/mdm