NOUVELLES
09/01/2013 10:19 EST | Actualisé 11/03/2013 05:12 EDT

La police sud-africaine arrête 50 ouvriers agricoles en grève

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - La police sud-africaine a tiré des balles de caoutchouc, mercredi, en direction d'ouvriers agricoles en grève qui avaient érigé des barricades et lancé des pierres en direction des forces de l'ordre et des automobilistes.

Les violences se sont produites dans la province du Cap-Occidental, dont les vignobles sont essentiels à la production vinicole du pays.

Des incidents similaires s'y étaient produits l'an dernier, menant à la mort d'au moins deux personnes.

Le chaos a éclaté dans les rues de la ville de Grabouw, où des manifestants armés de gourdins ont affronté les policiers. Au moins une manifestante a été blessée.

Des dizaines de manifestants ont pillé un supermarché de la ville avant de s'enfuir à l'arrivée des forces de l'ordre, qui ont pénétré dans l'établissement leurs armes au poing.

Des images diffusées à la télévision ont montré des débris enflammés sur une autoroute et les fenêtres fracassées d'une voiture de police. Des policiers casqués patrouillaient les lieux. L'agence de presse sud-africaine SAPA cite un responsable policier, le lieutenant-colonel Andre Traut, qui annonce l'arrestation d'une cinquantaine de personnes.

Les manifestants tentaient de bloquer des routes pour réclamer des salaires plus élevés et pour empêcher d'autres ouvriers agricoles de se rendre au travail. Ils demandent notamment que leurs salaires soient doublés à 17,50 $ US par jour.

Les grévistes travaillent sur des vignobles, des vergers et d'autres exploitations fruitières. Les négociations visant à éviter la grève avaient échoué.