BIEN-ÊTRE
09/01/2013 02:58 EST | Actualisé 11/03/2013 05:12 EDT

Cinéma : Pour la première fois une exposition consacrée à Scorsese

Un musée de Berlin inaugure mercredi une exposition qui se présente comme la première au monde consacrée au travail du réalisateur de cinéma américain Martin Scorsese, qui pour l'occasion a ouvert son vaste fonds d'archives.

L'exposition qui se tient au Musée du film et de la télévision, retrace un demi-siècle du travail du réalisateur d'Hollywood, et montre des reliques comme la chemise de Robert De Niro dans "Les nerfs à vif", maculée de sang factice, et les gants de boxes que ce dernier portait dans "Raging Bull".

Scorsese, 70 ans, récompensé par un oscar, n'était pas en mesure d'assister au gala d'ouverture en raison de la production du "Loup de Wall Street", son cinquième film avec Leonardo DiCaprio, dont le tournage a été retardé par l'ouragan Sandy en octobre.

Dans une vidéo montrée à la presse, Scorsese s'est dit honoré d'être le sujet d'une installation dans ce musée dont la collection permanente est dédiée à des icônes du cinéma comme Marlene Dietrich, Fritz Lang et F.W. Murnau.

"Certains des objets que vous verrez ont littéralement été retirés des murs de ma maison et de mon bureau", a expliqué le réalisateur qui prête aussi sa voix sur l'audio-guide de l'exposition.

"J'espère que ces objets et l'exposition... (vous) aideront à vous faire une idée ou à transmettre la passion de toute ma vie pour le film", a-t-il ajouté.

Scorsese a mis à disposition sa collection personnelle d'objets-souvenirs, de storyboards, d'affiches vintage et de photos pour permettre au musée allemand d'organiser la première exposition exclusivement dédiée à son oeuvre.

L'exposition montre également le costume loqueteux du XIXe siècle de DiCaprio dans "Gangs of New York", et la robe jaune moutarde de Cate Blanchett qui avait incarné Katharine Hepburn dans "Aviator".

Elle offre aux fans l'occasion inédite de se plonger dans les méthodes du maître, réputé pour son travail minutieux, à travers les lettres échangées avec Robert De Niro pour développer ses personnages qui ont rejoint la culture collective, et les storyboards manuscrits de "Taxi Driver" et "Mean Streets".