NOUVELLES
09/01/2013 07:27 EST | Actualisé 11/03/2013 05:12 EDT

Abou Ghraib: les présumées victimes irakiennes recevront 5,3 millions $ US

Visitors stand by a mannequin of the "Man in the Hood" torture victim in the reconstructed Abu Ghraib prison in Iraq, during the "War is a Crime" exhibition and international conference in Kuala Lumpur, Malaysia, Friday, Nov. 18, 2011. (AP Photo/Lai Seng Sin)
AP
Visitors stand by a mannequin of the "Man in the Hood" torture victim in the reconstructed Abu Ghraib prison in Iraq, during the "War is a Crime" exhibition and international conference in Kuala Lumpur, Malaysia, Friday, Nov. 18, 2011. (AP Photo/Lai Seng Sin)

WASHINGTON - Un sous-traitant du département américain de la Défense a versé 5,28 millions $ US à 71 anciens détenus irakiens qui affirment avoir été torturés à la prison d'Abou Ghraib et ailleurs entre 2003 et 2007.

L'argent a été versé par Engility Holdings, une entreprise de la Virginie dont la filiale L-3 Services a fourni quelque 6000 interprètes à l'armée américaine en Irak.

Ces paiements sont dévoilés dans des documents remis à la Securities and Exchange Commission des États-Unis par Engility il y a deux mois, mais qui n'ont été remarqués que tout récemment.

C'est la première fois que les avocats des anciens prisonniers réussissent à obtenir une compensation pour leurs clients. Un autre sous-traitant du département de la Défense, CACI, devrait subir cet été son procès dans une affaire similaire.

Une enquête militaire menée en 2004 avait identifié 44 incidents au cours desquels des détenus avaient été agressés à Abou Ghraib. Aucune accusation n'a jamais été portée par le département de la Justice contre des employés de L-3. L'armée américaine n'a pas non plus interdit à l'entreprise de continuer à travailler pour le gouvernement des États-Unis.