NOUVELLES
09/01/2013 07:25 EST | Actualisé 11/03/2013 05:12 EDT

Abbas et Mechaal au Caire pour relancer la réconciliation palestinienne

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef en exil du mouvement islamiste Hamas Khaled Mechaal devaient se rencontrer mercredi soir au Caire pour relancer le processus de réconciliation, selon des responsables.

M. Abbas s'est entretenu dans la journée avec le président égyptien Mohamed Morsi de la crise financière de l'Autorité palestinienne, des perspectives de réconciliation entre les groupes rivaux palestiniens Fatah et Hamas et du blocus israélien de Gaza, a précisé le responsable du dossier de la réconciliation interpalestinienne au Fatah, Azzam al-Ahmad.

"Le président Morsi a promis d'oeuver pour la levée du blocus de Gaza et pour aider les Palestiniens à sortir de leur crise financière, en agissant auprès des donateurs et des frères arabes", a-t-il affirmé.

La Ligue arabe a promis en décembre aux Palestiniens un "filet de sécurité" de 100 millions de dollars mensuels, pour faire face aux sanctions israéliennes imposées en représailles à l'accession de la Palestine au statut d'Etat observateur à l'ONU le 29 novembre.

L'Autorité palestinienne, enlisée depuis des mois dans une crise financière, a depuis appelé les pays arabes à honorer leur engagement. Une réunion ministérielle arabe est prévue le 13 janvier au Caire sur cette question.

M. Morsi, dont le pays parraine le processus de réconciliation interpalestinienne, a également reçu M. Mechaal, selon l'agence officielle Mena.

MM. Mechaal et Abbas se rencontreront en soirée, a précisé M. Ahmad.

A Gaza, Youssef Rizq, un responsable du Hamas a souhaité dans un communiqué "le succès" à MM. Mechaal et Abbas.

"L'invitation de l'Egypte ne signifie pas nécessairement que cette rencontre conduira à un début sérieux des mesures d'application" de l'accord de 2011, a-t-il néanmoins mis en garde. "L'insistance de M. Abbas sur l'organisation d'élections en premier lieu affecte" la réconciliation, a-t-il estimé, affirmant que les clauses de l'accord "devaient être appliquées simultanément".

Le Hamas et le Fatah, qui gouvernent respectivement Gaza et les zones autonomes de Cisjordanie, entretiennent des rapports tendus depuis la prise de contrôle en juin 2007 de Gaza par le mouvement islamiste, vainqueur en 2006 des élections législatives.

MM. Mechaal et Abbas se sont rencontrés pour la dernière fois en février 2012 au Caire, afin de relancer la réconciliation, après un accord conclu le 27 avril 2011 mais resté lettre morte.

Un climat favorable à la réconciliation s'est créé après l'offensive militaire israélienne à Gaza (14-21 novembre 2012) et le vote à l'ONU sur l'Etat de Palestine, une initiative de M. Abbas à laquelle M. Mechaal a apporté son soutien.

Lors de sa toute première visite à Gaza en décembre, le chef du Hamas a appelé à l'unité nationale, un appel salué par le Fatah.

L'Autorité palestinienne avait ensuite autorisé le Hamas à célébrer son anniversaire en Cisjordanie, et le mouvement islamiste a en retour permis en janvier au Fatah de faire de même à Gaza pour la première fois depuis 2007.

hj-sst/tg/tp