NOUVELLES
08/01/2013 01:15 EST | Actualisé 10/03/2013 05:12 EDT

Les attaques menées au Yémen par les drones américains continueront (Sanaa)

Le chef de la sécurité nationale yéménite, Ali Hassan al-Ahmadi, a déclaré mardi que les frappes des drones américains contre des cibles d'Al-Qaïda dans le pays se poursuivraient dans le cadre de la coopération antiterroriste entre Sanaa et Washington.

"La coopération américano-yéménite, dont le recours à l'aviation amie, continuera", a déclaré M. Ahmadi à la presse à Sanaa. "Le Yémen est l'un des pays à avoir rejoint l'alliance internationale pour combattre le terrorisme après (les attaques du) 11-Septembre" aux Etats-Unis.

Des drones américains apportent leur soutien aux forces yéménites combattant Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), un groupe né en janvier 2009 de la fusion des branches saoudienne et yéménite d'Al-Qaïda.

Les attaques de drones ont quasiment triplé entre 2011 et 2012, avec 53 frappes contre 18, selon le groupe de réflexion New America Foundation, basé à Washington.

Au moins 14 personnes soupçonnées d'appartenir à Al-Qaïda ont été tuées au Yémen depuis le 24 décembre, lorsque les attaques de drones se sont intensifiées contre des cibles d'Al-Qaïda dans les provinces d'Al-Bayda (centre) et du Hadramout (est).

Selon M. Ahmadi, "des éléments terroristes de quelque 13 nationalités ont pris part aux meurtres de Yéménites lors de la dernière période et ont détruit la province d'Abyane (sud), tout particulièrement (son chef-lieu) Zinjibar".

Environ 170.000 personnes ont dû fuir Abyane depuis que des extrémistes ont pris le contrôle de la majorité de la province, a-t-il ajouté.

Le réseau extrémiste avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour s'emparer d'une partie du sud du pays.

Mais après une offensive d'un mois en mai 2012 par l'armée yéménite, la plupart de ses membres ont fui plus vers l'est.

jj/lyn/vl/fc