NOUVELLES
08/01/2013 08:17 EST | Actualisé 10/03/2013 05:12 EDT

Le gouvernement albertain ne suspendra pas sa poursuite contre l'industrie du tabac

Le ministre de la Justice de l'Alberta a annoncé mardi que la poursuite de la province contre l'industrie du tabac ira de l'avant, malgré une enquête en conflit d'intérêts.

Cette mise au point de Jonathan Denis intervient au lendemain de la confirmation d'une enquête du commissaire à l'éthique sur des allégations pesant contre la première ministre dans ce dossier.

Le commissaire doit déterminer si Alison Redford s'était placée en conflit d'intérêts lorsque le gouvernement provincial a choisi la firme d'avocats de son ex-mari, Robert Hawkes, pour le représenter contre l'industrie du tabac.

Le parti Wildrose a demandé une suspension des procédures judiciaires en attendant l'enquête et les conclusions du commissaire à l'éthique.

Le ministre Denis ne trouve pas de raison pour accepter une telle suspension. « Nous avons organisé une compétition. Nous avons choisi le soumissionnaire le plus bas et j'ai confiance en cette firme d'avocats qui a démontré son efficacité et ses succès dans d'autres affaires. Je voudrais me tenir non pas du côté de l'industrie du tabac, mais de celui du contribuable albertain moyen pour obtenir le remboursement des coûts de santé des 10, 20, 30 dernières années ou plus », explique le ministre.

M. Denis a saisi l'occasion pour accuser l'opposition officielle de vouloir empêcher le procès. « Je me réjouis de voir que le Wildrose montre ses vraies couleurs en refusant la tenue de cette action judiciaire. La chef Danielle Smith a travaillé pendant 10 ans pour un journal et écrit de nombreux articles favorables aux fabricants du tabac. Je pense que cela montre quelles sont les véritables intentions du Wildrose. »

Le ministre confirme que la province a déjà déposé sa poursuite de 10 milliards de dollars devant les tribunaux.