NOUVELLES
08/01/2013 05:50 EST | Actualisé 10/03/2013 05:12 EDT

L'assureur AIG envisage de poursuivre Washington aux côtés de son ex-PDG

L'assureur américain AIG, qui a fait l'objet d'un sauvetage public de 182 milliards de dollars pour éviter la faillite pendant la crise, envisage de se joindre à une plainte de son ex-PDG Hank Greenberg contre le gouvernement américain, a indiqué mardi un porte-parole. "Oui je peux confirmer" les informations de presse indiquant que le conseil d'administration d'AIG va se réunir mercredi pour décider ou non de poursuivre le gouvernement américain aux côtés de M. Greenberg, a indiqué ce porte-parole, Jon Diat, à l'AFP.

L'ex-patron historique d'AIG avait porté plainte en novembre 2011 contre le gouvernement américain auquel il réclame 25 milliards de dollars, l'accusant de l'avoir spolié ainsi que sa société Starr International en venant à la rescousse de l'assureur américain pendant la crise.

"Le gouvernement a pris une série de mesures en septembre 2008 qui ont abouti à une prise de contrôle de l'entreprise et de 80% des actions d'AIG, sans dédommager équitablement" les actionnaires, déplore M. Greenberg dans sa plainte.

Selon le New York Times, qui a révélé mardi les intention d'AIG, le conseil d'administration va envisager de manière seulement formelle de se joindre à la plainte de M. Greenberg pour respecter ses obligations envers ses actionnaires, mais n'envisage pas sérieusement de le faire.

L'idée d'une possible plainte de l'assureur contre le gouvernement américain faisait néanmoins scandale sur les réseaux sociaux et dans la presse américaine, d'autant qu'AIG mène en ce moment une grande campagne publicitaire sur le thème "Merci l'Amérique" pour remercier les contribuables américains de "leur soutien pendant la crise financière".

L'assureur y précise avoir remboursé totalement le gouvernement et lui avoir même permis de générer un retour sur investissement de 22 milliards de dollars.

ved/sl/rap