NOUVELLES
08/01/2013 06:57 EST | Actualisé 10/03/2013 05:12 EDT

L'armée repousse une attaque rebelle sur un village proche d'Idleb (ONG)

Les troupes syriennes ont repoussé mardi une attaque rebelle sur un village proche de la ville d'Idleb (nord-ouest) où sont rassemblés ses chars, ont rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et une source militaire.

"Les rebelles ont attaqué il y a plusieurs jours le village de Mastouma, point de rassemblement des chars et des troupes régulières à sept kilomètres d'Idleb, la capitale de la province éponyme dont les rebelles tiennent une grande partie", a expliqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

"Après de violents combats (lundi) dans le village, les rebelles se sont retirés de Mastouma (mardi) matin, dont de nombreux habitants ont fui", a-t-il ajouté.

Des résidents ont affirmé à l'OSDH que l'armée avait exécuté sommairement plusieurs villageois.

Une source militaire a de son côté affirmé à l'AFP que l'armée et les "comités populaires", des supplétifs civils de l'armée, "sont parvenus à prendre le contrôle de Mastouma", ajoutant que 20 rebelles avaient été tués lors de combats.

Mastouma était, avant le conflit, un camp d'été pour adolescents, mais l'armée en a depuis fait un camp militaire stratégique dans cette région où les rebelles ont enregistré de nombreux succès.

Toujours dans la même province, les rebelles sont parvenus à abattre un hélicoptère qui se rendait à l'aéroport militaire de Taftanaz, autour duquel insurgés et soldats s'affrontent depuis des semaines, selon l'OSDH.

Ailleurs dans le pays, la banlieue de Damas était de nouveau sous les bombes, tandis que des renforts continuaient d'arriver à Daraya, au sud-ouest de la capitale, comme tous les matins depuis plusieurs jours, l'armée tentant de reprendre le contrôle de cette localité depuis des semaines, selon l'OSDH.

Et dans la province de Homs (centre), six soldats ont été tués dans des attaques rebelles sur leurs véhicules, a ajouté l'ONG.

Lundi, 78 personnes ont été tuées dans des violences à travers la Syrie, dont 48 civils, 18 rebelles et 12 soldats, a rapporté l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers le pays.

rd-am/sbh/sk/sw