NOUVELLES
07/01/2013 12:56 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

Tuerie d'Aurora: les procureurs présentent leur dossier d'accusation

CENTENNIAL, États-Unis - Près de six mois après le massacre survenu dans un cinéma d'Aurora, au Colorado, les procureurs ont commencé, lundi, à présenter les grandes lignes de leur dossier d'accusation contre l'ex-étudiant en neurologie mis en cause dans cette affaire.

Les enquêteurs ont déclaré que James Holmes portait un gilet pare-balles et un masque à gaz quand il a lancé deux cartouches de gaz, puis ouvert le feu pendant la représentation de minuit du film «Batman — L'ascension du chevalier noir» le 20 juillet, tuant 12 personnes et en blessant des dizaines d'autres.

Les détails qui ressortiront au cours du procès ne manqueront pas de toucher un pays choqué par cette tuerie, qui a encore une fois ramené à l'avant-plan les problèmes liées à la violence, aux armes à feu et à la santé mentale.

Le débat a repris de plus belle le mois dernier, quand un homme a tué 20 enfants et six adultes dans une école primaire de Newtown, au Connecticut. Les appels pour de meilleurs soins psychiatriques, des lois sur les armes plus sévères et la présence de professeurs armés dans les écoles fusent depuis.

Les audiences préliminaires, qui devraient se poursuivre pendant toute la semaine, permettront au juge de décider si le dossier des procureurs est assez solide pour mériter un procès. Selon des analystes du milieu juridique, toutefois, il est rare que les juges n'ordonnent pas de procès quand une cause se rend aussi loin dans le système judiciaire.

James Holmes fait face à plus de 160 chefs d'accusation, notamment de meurtre et de tentative de meurtre.