NOUVELLES
07/01/2013 12:09 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

Syrie: douze morts dans le bombardement d'un quartier d'Alep (ONG)

Douze personnes ont été tuées dans un bombardement de l'armée syrienne qui a détruit deux étages d'un bâtiment à Alep, dans le nord de la Syrie, selon des opposants, alors que dans la matinée quatre membres d'une même famille ont péri dans la banlieue de Damas.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 14 habitants de la métropole du nord ont péri sous les obus, dont 12 dans le quartier de Machhad, dans le sud-est d'Alep.

La Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), réseau de militants anti-régime, a précisé que les victimes habitaient les deux derniers étages d'un immeuble détruit par des bombardements.

Dans la périphérie de la capitale, les forces du régime "bombardent Douma (nord-est de Damas) et Daraya (sud-ouest), où des renforts militaires sont envoyés par l'armée qui tente de reprendre le contrôle de cette localité depuis des semaines", a indiqué l'Observatoire, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

En outre, cinq civils, dont quatre d'une même famille, ont trouvé la mort dans un autre bombardement sur Kafar Batna, à l'est de Damas, a ajouté l'OSDH.

L'artillerie du régime pilonnait également Beit Sahem, près de la route menant à l'aéroport international de Damas, a rapporté l'OSDH, tandis que les Comités locaux de coordination, autre réseau de militants, indiquaient qu'il s'agissait du 40e jour consécutif de bombardements sur cette localité.

Ailleurs dans le pays, de violents combats opposaient soldats et rebelles aux abords de l'aéroport militaire de Taftanaz, dans le nord-ouest.

Les troupes ont bombardé la localité proche pour répondre à l'attaque lancée il y a plusieurs jours par des brigades rebelles, en majorité jihadistes, sur cette base d'où décollent les redoutables appareils de l'armée de l'air pour mener leurs raids meurtriers sur la région.

De violents combats secouaient en outre les provinces de Raqa (nord) et de Deraa (sud), selon l'OSDH, basée en Grande-Bretagne.

D'après un premier bilan provisoire de l'ONG, 43 personnes ont été tuées lundi, dont 28 civils, 12 rebelles et trois soldats.

Selon l'ONU, le conflit a fait en 21 mois plus de 60.000 morts.

am-rd/sbh/sk/cnp