NOUVELLES
07/01/2013 10:03 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

Obama va nommer un républicain au Pentagone et un proche conseiller à la CIA

Le président américain Barack Obama devait nommer lundi l'ancien sénateur républicain Chuck Hagel au Pentagone et son conseiller antiterroriste John Brennan à la CIA, postes cruciaux de l'équipe de sécurité nationale qu'il souhaite pour son second mandat.

Ces nominations devront être entérinées par le Sénat, où les alliés de M. Obama ne disposent pas de la majorité qualifiée nécessaire pour surmonter une obstruction des républicains.

Plusieurs poids lourds républicains concentrent depuis des semaines leurs critiques contre Chuck Hagel, homme à la réputation de franc-tireur qu'ils accusent de ne pas avoir fait montre d'un soutien indéfectible à Israël ou encore de s'être opposé dans le passé aux sanctions contre Téhéran.

Ancien combattant du Vietnam titulaire de prestigieuses décorations, M. Hagel a représenté le Nebraska (centre) au Sénat de 1997 à 2009. Considéré comme un modéré, il entretient de bonnes relations avec M. Obama, qu'il avait côtoyé à la Chambre haute du Congrès.

M. Hagel, 66 ans, actuellement président du conseil sur le renseignement, dépendant de la Maison Blanche, remplacerait Leon Panetta, qui dirigeait depuis moins de deux ans un ministère de la Défense en pleine restructuration, entre la fin de la guerre en Irak et le processus de désengagement en cours en Afghanistan, sur fond de budgets en baisse.

L'ancien sénateur républicain n'a pas toujours adhéré aux positions dominantes de son parti en matière de politique étrangère, ayant par exemple critiqué la stratégie de l'ex-président George W. Bush en Irak.

L'influent sénateur républicain Lindsey Graham, qualifiant ce choix d'"incroyablement controversé", a par exemple affirmé dimanche que son ancien collègue "serait le secrétaire à la Défense le plus hostile à Israël de toute l'histoire des Etats-Unis".

M. Obama va également annoncer lundi la nomination de John Brennan pour diriger la Centrale du renseignement. Depuis quatre ans son principal conseiller pour l'antiterrorisme, M. Brennan, 57 ans, "a toute la confiance du président", selon le responsable de la Maison Blanche.

M. Brennan, dont la nomination devra elle aussi être confirmée par le Sénat, succéderait à David Petraeus, qui avait été contraint de démissionner en novembre après la révélation de sa liaison avec sa biographe.

John Brennan "a travaillé pendant des décennies à la CIA et depuis le 11-Septembre, il est sur la ligne de front dans le combat contre Al-Qaïda", a poursuivi le responsable.

En 2009 déjà, M. Brennan avait été pressenti pour prendre la tête de l'agence de renseignement, mais il avait alors été contraint à y renoncer, en particulier à la suite de critiques sur ses déclarations en faveur de techniques d'interrogatoire controversées.

John Brennan a occupé en 25 ans de carrière de nombreux postes au sein de la CIA, travaillant notamment en Arabie Saoudite, et est considéré comme un spécialiste du Proche-Orient.

Il a souvent servi de messager à M. Obama pendant la transition politique au Yémen en 2011-2012, et a articulé en public des règles d'utilisation des drones dans la guerre contre Al-Qaïda, dont le volet "secret" est mené par la CIA.

En décembre, Barack Obama avait annoncé la nomination de John Kerry pour prendre la succession d'Hillary Clinton à la tête du département d'Etat, première étape du remaniement de son équipe consécutif à sa réélection le 6 novembre, avant sa prestation de serment pour un second mandat le 20 janvier prochain.

Le haut responsable de la Maison Blanche a précisé à l'AFP que les nominations de MM. Hagel et Brennan seraient annoncées par M. Obama lundi après-midi. La présidence a prévu une "annonce sur le personnel" à 13H05 (18H05 GMT).

tq-mdm/jca