NOUVELLES
07/01/2013 12:36 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

Les municipalités rurales en Saskatchewan appuient la loi fédérale sur les cours d'eau

L'Association des municipalités rurales de la Saskatchewan (SARM) appuie les modifications aux cours d'eaux navigables apportées dans la Loi 2012 sur l'emploi et la croissance (ancien projet de loi C-45).

La loi, qui a reçu la sanction royale le 14 décembre dernier, fait l'objet de nombreuses critiques au Canada, notamment lors de manifestations du mouvement Idle No More.

Les municipalités rurales estiment que la nouvelle législation leur permettra de remplacer de vieux ponts ou d'installer des canalisations sans la permission de Transport Canada.

« On aura beaucoup moins de paperasserie et de retards dans les projets de ce genre », affirme le préfet de la MR de Meadow Lake, John Lawson.

Il y aurait environ 2500 ponts à réparer en Saskatchewan.

Seuls trois plans d'eaux demeurent sous le contrôle du gouvernement fédéral dans la province : la rivière Saskatchewan Sud, la rivière Saskatchewan Nord et le lac Athabasca.

Les écologistes, par contre, dénoncent la mesure d'Ottawa.

« Le gouvernement fédéral a vidé la substance de la Loi sur la protection des eaux navigables et de la Loi sur les pêches », assène Peter Prebble, directeur de politique environnementale à la Société environnementale de la Saskatchewan.