NOUVELLES
07/01/2013 12:49 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

Le discours d'Assad "ne contribue pas à une solution" (Ban)

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon estime que le discours tenu dimanche par le président syrien Bachar al-Assad "ne contribue pas à une solution susceptible de mettre fin aux souffrances terribles du peuple syrien", a indiqué lundi son porte-parole.

M. Ban est "déçu", a précisé Martin Nesirky, car ce discours "rejette l'élément le plus important de la Déclaration de Genève (...): une transition politique et l'instauration d'un gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs et comprenant des représentants de tous les Syriens".

M. Ban et l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie Lakhdar Brahimi "continuent d'oeuvrer à une solution politique au conflit", y compris par "des élections libres et équitables sous les auspices de l'ONU", a-t-il ajouté.

"Plus que jamais, il est essentiel et urgent que la communauté internationale s'unisse afin d'aider le peuple syrien à bâtir, dès que possible en 2013, une Syrie nouvelle et démocratique où les droits de tous les groupes et minorités soient protégés de manière adéquate", a conclu le porte-parole.

Celui-ci a précisé que dans le cadre de ses contacts, M. Brahimi devait rencontrer lundi le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du Qatar avant de s'entretenir mardi soir avec le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi, également en visite au Caire.

Par ailleurs, M. Brahimi s'efforce toujours d'organiser une nouvelle rencontre trilatérale avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov et le secrétaire d'Etat adjoint américain William Burns, à une date non encore fixée.

L'ambassadeur pakistanais auprès de l'ONU Masood Khan avait indiqué jeudi dernier que cette rencontre pourrait se tenir dans le courant de cette semaine.

M. Lakhdar Brahimi avait déjà rencontré les deux hommes le 9 décembre dernier à Genève.

avz/mdm