NOUVELLES
07/01/2013 07:06 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

L'attaquant Alex Galchenyuk aura sa chance au camp d'entraînement du Canadien

BROSSARD, Qc - Le Canadien va accueillir «entre 25 et 30 joueurs» au camp d'entraînement qui va se mettre en branle sous peu. Le premier choix du CH en 2012, troisième au total de la séance, Alex Galchenyuk, sera du nombre.

L'attaquant du Sting de Sarnia vient de remporter la médaille d'or avec l'équipe américaine au Championnat du monde junior.

Si Bergevin a dit qu'on veut principalement lui faire vivre l'expérience d'un premier camp chez les professionnels, l'entraîneur Michel Therrien est prêt à lui accorder une excellente occasion de mériter un poste.

Therrien ne craint pas que la pression liée à son statut de premier choix de l'équipe afflige le jeune attaquant âgé de 18 ans.

«Il ne subira aucune pression. À son âge, il n'y en a pas, a-t-il insisté. Ce sont les vétérans qui en ont. La seule pression qu'il aura sera d'avoir une bonne attitude et d'être un bon coéquipier.»

À titre d'entraîneur des Penguins de Pittsburgh, Therrien possède l'expérience d'avoir intégré au sein de l'équipe de vertes recrues comme Jordan Staal et Kristopher Letang.

Si Galchenyuk démontre qu'il peut obtenir une douzaine de minutes de temps d'utilisation par match, Therrien a dit que la tentation sera forte de le garder, du moins en début de saison.

Galchenyuk s'est dit prêt à évoluer comme ailier, mais chez le Canadien c'est à la position de centre qu'on le voit jouer dans quelques saisons.

Quelques joueurs de l'équipe-école des Bulldogs de Hamilton —incluant sans doute Brendan Gallagher et Louis Leblanc — se grefferont aux quelque 22 joueurs en santé déjà sous contrat. Seul Petteri Nokelainen, blessé au dos, sera absent.

Therrien n'estime pas que le Canadien va amorcer la saison écourtée avec quelques longueurs de retard.

«Pas du tout», a-t-il répondu, quand on lui a demandé si une équipe qui a fini au dernier rang de son association et qui mise sur un nouveau personnel de dirigeants est désavantagée.

«Le défi sera le même pour toutes les équipes. On va avoir une saison enlevante, où chacun des matchs va être important.»

Therrien a dit que l'accent sera mis au camp sur une bonne exécution, la condition physique et le style qu'il souhaite implanter.

«Je veux que nous soyons une équipe qui va utiliser sa vitesse et ses aptitudes, a-t-il commenté. Une équipe coriace, qui va donner du fil à retordre à ses adversaires.

«J'adore les joueurs que nous sommes allés chercher l'été dernier», a-t-il dit, en parlant des Brandon Prust, Colby Armstrong et Francis Bouillon.

«C'est un défi plaisant à relever. J'ai croisé quelques joueurs ici ce matin et c'était beau de voir les sourires qu'ils affichaient. Ils étaient heureux de se retrouver. Une équipe de hockey, c'est comme une famille. Une famille qui avait été séparée.»