NOUVELLES
07/01/2013 11:45 EST | Actualisé 09/03/2013 05:12 EST

Istanbul, Madrid et Tokyo déposent leur candidature pour les JO de 2020

LAUSANNE, Suisse - Huit mois avant le vote, la course pour l'organisation des Jeux de 2020 est entrée dans sa phase cruciale, lundi, quand les trois villes en lice ont déposé leur candidature au Comité international olympique.

Les dirigeants d'Istanbul, Madrid et Tokyo ont remis leurs documents au siège du CIO à Lausanne, en Suisse, mettant la table aux derniers mois d'une campagne internationale mettant en vedette trois villes qui tentent de nouveau leur chance après avoir essuyé de précédentes défaites.

Au moment où l'incertitude économique mondiale demeure, Madrid est candidate pour la troisième fois consécutive, Tokyo une deuxième fois d'affilée et Istanbul une cinquième fois en tout.

Les dossiers de candidature se composent de plusieurs centaines de pages et constituent le plan directeur des villes pour les sites, les budgets, les garanties financières, la sécurité, l'hébergement, le transport et d'autres aspects de ces projets de plusieurs milliards de dollars.

Les documents doivent être rendus publics par les villes candidates mardi.

La commission d'évaluation du CIO, dirigée par le Britannique Craig Reedie, visitera les villes en mars et préparera un rapport pour les membres du CIO avant une réunion avec les soumissionnaires à Lausanne en juillet. Tous les membres du CIO choisiront la ville hôte lors d'un scrutin secret, à Buenos Aires, le 7 septembre.

À l'origine, six villes avaient exprimé la volonté d'organiser les Jeux de 2020 mais Rome s'est retirée quand le gouvernement italien a refusé d'offrir son soutien financier. Le CIO a rejeté les candidatures de Doha, au Qatar, et de Bakou, en Azerbaïdjan, l'année dernière.

Les maires de Madrid et Istanbul, Ana Botella et Kadir Topbas, étaient présents pour le dépôt des documents. Tokyo a fait appel à la vedette de football Homare Sawa, joueuse FIFA de l'année en 2011.

Tokyo a obtenu les meilleurs commentaires dans un rapport technique du CIO l'année dernière, la candidature japonaise étant considérée comme «très forte». Madrid constitue une «candidature forte» tandis que le projet d'Istanbul «offre un bon potentiel», indiquait le rapport.

Le preneur aux livres britannique William Hill établit Tokyo favori 4 contre 6, Istanbul 5-2 et Madrid 3-1.