NOUVELLES
07/01/2013 02:46 EST | Actualisé 08/03/2013 05:12 EST

Elections en Israël: échec des discussions vue d'un front face à Netanyahu

Les chefs de file de trois partis centristes et de gauche n'ont pas réussi à se mettre d'accord en vue de former un front uni face au Premier ministre Benjamin Netanyahu, favori dans les sondages pour les élections législatives du 22 janvier.

"Nous ne nous sommes pas mis d'accord, ce que je regrette", a déclaré lundi Tzipi Livni qui a formé en novembre un nouveau parti centriste, HaTnuah (le Mouvement en hébreu), après avoir quitté la formation d'opposition centriste Kadima.

"Le but de la rencontre était de trouver un moyen de remplacer le gouvernement Netanyahu. J'ai proposé que nous fassions une campagne commune jusqu'aux élections", a précisé cette ex-chef de la diplomatie à la radio militaire.

Des discussions avaient eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi entre Mme Livni, la chef du parti travailliste Shelly Yachimovich et Yaïr Lapid, un ancien journaliste vedette, leader du parti centriste Yesh Atid.

Interrogée aussi à la radio militaire, la chef du parti travailliste a laissé entendre que les ambiguïtés de Mme Livni et M. Lapid sur leur éventuelle participation à un gouvernement d'union dirigé par M. Netanyahu était l'une des raisons de l'échec des discussions.

"Pour que le public comprenne que nous présentons une alternative sérieuse il faut que nous nous engagions à ne pas participer à un gouvernement dirigé par Netanyahu", a dit Mme Yachimovich dont le parti devrait devenir la deuxième formation du prochain Parlement.

"Un accord ne sort pas nécessairement de toutes les rencontres. Nous allons continuer à nous voir et nous avons nos numéros de téléphone respectifs", a souligné M. Lapid.

Mme Livni avait appelé à la formation d'un front uni de l'opposition contre M. Netanyahu, qui reste favori du scrutin malgré le recul dans les sondages de sa liste Likoud-Israël Beiteinou, créditée de 34 à 36 sièges, en recul par rapport aux 42 députés (sur 120) des deux partis dans le Parlement sortant.

Le bloc de l'ensemble de la droite dirigé par M. Netanyahu garde une nette majorité avec 66 à 67 députés face à l'opposition de gauche et centriste.

Au sein de l'opposition, les travaillistes obtiendraient 16 à 18 sièges, HaTnuah 9 à 10, Yesh Atid 9 à 11.

dms/tp