NOUVELLES
06/01/2013 09:25 EST | Actualisé 08/03/2013 05:12 EST

Tunisie: manifestation contre la fermeture d'un point de passage vers la Libye

Des affrontements ont opposé dimanche la police et plus de 300 personnes à Ben Guerdane, ville tunisienne située à une trentaine de kilomètres de la frontière libyenne, rassemblées pour protester contre la fermeture du principal point de passage entre les deux pays.

Furieux contre la fermeture du poste frontalier de Ras Jedir, décidée par Tripoli, les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre qui ont riposté par des tirs massifs de gaz lacrymogène, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les manifestants, dont la plupart sont des commerçants, ont réclamé l'intervention des autorités tunisiennes auprès de Tripoli pour obtenir l'ouverture de ce principal point de passage au sud, fermé depuis un mois, selon la même source.

La majorité des habitants de Ben Guerdane, connue pour son important marché de produits importés de Libye, tire leur ressource du commerce avec le voisin libyen.

Dans la nuit de samedi à dimanche, des dizaines de personnes ont incendié des pneus dans le centre-ville de Ben Guerdane, pour protester contre la passivité et le mutisme du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda face à cette décision libyenne.

La raison de la fermeture n'a pas été précisée et aucun commentaire n'a été fait par les autorités tunisiennes.

Mi-décembre, l'Assemblée nationale libyenne avait ordonné la fermeture des frontières avec l'Algérie, le Niger, le Soudan et le Tchad, décrétant le sud du pays zone militaire fermée, en raison de la détérioration de la sécurité dans la région.

kl/cnp