POLITIQUE
06/01/2013 06:29 EST | Actualisé 08/03/2013 05:12 EST

La réforme de l'assurance-emploi entre en vigueur: contestation au Québec

Shutterstock

MONTRÉAL - C’est en ce dimanche qu’entre en vigueur la réforme de l’assurance-emploi au Canada, et les travailleurs saisonniers promettent de poursuivre la lutte contre les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement Harper.

Les chômeurs disposeront notamment d’une période moins longue pour se trouver un nouvel emploi, et ils seront contraints d’accepter un travail à un salaire moindre et dans un secteur parfois éloigné de leur domicile.

Plusieurs manifestations se sont tenues ces dernières semaines pour dénoncer cette réforme, surtout dans l’est du pays, où les travailleurs saisonniers, les pêcheurs et les travailleurs forestiers notamment, sont nombreux.

Pour le ministre québécois délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, cette réforme est inacceptable. Il accuse le gouvernement conservateur de laisser tomber le Québec, rappelant que 40 pour cent de tous les travailleurs saisonniers qui bénéficient de l’assurance-emploi sont des travailleurs québécois.

Au Nouveau-Brunswick, la réforme est aussi fortement contestée. Michel Richard, de l’Union des pêcheurs des Maritimes, blàme le gouvernement pour ne pas avoir tenu de consultations. Il demande à la ministre des Ressources humaines, Diane Finley, de venir rencontrer les travailleurs affectés par cette réforme.

De son coté, le président du Syndicat canadien de la fonction publique pour le Nouveau-Brunswick, Daniel Légère, exige que des modifications soient apportées à la réforme. Il rappelle au gouvernement «que les élus sont là pour écouter la population». Il assure que la mobilisation va se poursuivre.