NOUVELLES
06/01/2013 08:11 EST | Actualisé 08/03/2013 05:12 EST

Le premier ministre palestinien écorche les donateurs arabes

Les pays arabes ont contribué à la dégradation de la situation économique dans les territoires palestiniens en ne respectant pas leurs engagements en matière d'aide financière, a accusé dimanche le premier ministre palestinien.

Dans une entrevue accordée à l'Associated Press, Salam Fayyad a fait valoir que le manque d'argent risquait de faire doubler le taux de pauvreté des Palestiniens. Celui-ci atteindrait 50 pour cent au sein de la population d'environ quatre millions de personnes.

La crise économique s'est aggravée vers la fin de l'année passée, après que les Palestiniens eurent obtenu le statut d'État observateur aux Nations unies.

Israël a réagi en suspendant ses transferts de fonds mensuels de quelque 100 millions $ en remboursements de taxes aux Palestiniens. Cela représente le tiers des coûts de fonctionnement mensuels de l'Autorité palestinienne.

Le premier ministre Fayyad a affirmé que les États de la Ligue arabe n'ont pas respecté leur promesse, celle de verser l'argent qu'Israël retient. La principale cause de la crise financière des dernières années, a-t-il poursuivi, est le fait que «les donateur arabes ne remplissent pas leur promesse de soutien».