NOUVELLES
06/01/2013 10:34 EST | Actualisé 08/03/2013 05:12 EST

L'Afrique du Sud envoie des troupes en Centrafrique

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Le gouvernement de l'Afrique du Sud déploie 400 soldats en République centrafricaine, a annoncé dimanche le président Jacob Zuma.

Le déploiement de ces troupes «fait partie des obligations internationales de l'Afrique du Sud» à l'endroit de la République centrafricaine, selon une déclaration émanant du bureau du président sud-africain Jacob Zuma.

Les troupes de la Force de défense nationale d'Afrique du Sud aideront notamment l'armée centrafricaine à s'organiser, mais également à «planifier et instaurer les processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration» afin de gérer la rébellion de la coalition Séléka, poursuit le document.

L'envoi de soldats s'inscrit dans les efforts sud-africains d'«apporter la paix et la stabilité dans la région», peut-on lire dans la déclaration du bureau de Jacob Zuma.

Les rebelles centrafricains ont pris le contrôle d'une onzième ville, samedi, à quelques jours du début des négociations avec le gouvernement qui doivent se dérouler au Gabon.

La veille, le Conseil de sécurité des Nations unis les avait priés de se retirer des villes qu'ils détenaient déjà et de participer aux négociations qui se dérouleront à Libreville, au Gabon, «sans préjudice et de bonne foi».

Séléka, qui signifie «alliance» en sango, est une coalition formée de quatre groupes qui avaient l'habitude de se bagarrer entre eux.

Le président centrafricain, François Bozizé, leur a offert de nommer un gouvernement d'unité nationale, mais les rebelles disent douter de sa sincérité et demandent son départ. Ils veulent que le gouvernement respecte les précédents accords de paix concernant le désarmement, la démobilisation et la réintégration des rebelles.