NOUVELLES
06/01/2013 04:19 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

«Idle No More»: le blocus ferroviaire entre Toronto et Montréal a pris fin

MONTRÉAL - Les manifestants autochtones qui bloquaient la principale ligne ferroviaire entre Toronto et Montréal depuis 17h samedi ont mis fin à leur action peu après minuit, dans la nuit de samedi à dimanche.

La manifestation se tenait dans le cadre du mouvement «Idle No More», alors que plusieurs autres protestataires des Premières Nations sont descendus dans les rues de nombreuses villes canadiennes, samedi.

Le blocus de la ligne ferroviaire, à la hauteur de Marrysville, près de Kingston, en Ontario, a pris fin à minuit 30. La circulation des trains de Via Rail aura donc été interrompue pendant plus de 7 heures. Plus d’un millier de passagers ont dû être transportés par autocars.

Les activités de Via Rail étaient de retour à la normale dimanche, journée importante de déplacement à travers le pays, alors que le congé des fêtes se termine pour plusieurs Canadiens.

Le mouvement «Idle No More», qui a débuté le mois dernier, est apparu en protestation du projet de loi fédéral omnibus C-45 qui, selon les Premières Nations, élimine des droits garantis par traité. Brandissant des drapeaux et transportant des pancartes, plusieurs protestataires ont marché le long de routes, d’autoroutes et de ponts, poussant la police à annoncer une série de délais et de fermetures.

Les manifestations visent également à soutenir la chef d’Attawapiskat Theresa Spence, qui a cessé de manger des aliments solides le 11 décembre, dans l’espoir d’obtenir une rencontre avec le premier ministre Stephen Harper, le gouverneur général et les autres chefs des Premières Nations. M. Harper a finalement accepté de participer à cette rencontre, vendredi prochain, mais Mme Spence s’est engagée à poursuivre sa grève de la faim jusqu’à ce que la réunion ait effectivement lieu.