NOUVELLES
05/01/2013 08:13 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

Vendée Globe/Stamm: le jury a reçu un témoignage du bateau russe

Le jury international du Vendée Globe, qui a disqualifié le Suisse Bernard Stamm pour avoir reçu de l'aide d'un navire russe lors d'une escale forcée dans une île du Pacifique, a reçu le témoignage d'un membre de l'équipage et va réouvrir le dossier, a-t-on appris samedi.

"Il peut s'agir d'une pièce importante", a déclaré à l'AFP le président du jury, le Français Bernard Bonneau. "Pour cette raison, nous avons reculé l'éventuelle prise de décision" sur une modification de la sanction.

Mais à ce stade, "on ne peut pas dire si ce témoignage, en anglais, contient ou non des faits de nature à modifier notre décision", a-t-il poursuivi dans un entretien téléphonique.

"Potentiellement, ça peut amener une modification mais je ne suis pas apte à le dire à ce jour car une instruction est en cours", a souligné M. Bonneau. Aucune date n'a encore été fixée pour rendre publique la décision car "les membres du jury sont dispersés géographiquement et ça peut prendre un petit peu de temps".

"On ne sait pas non plus si on doit réinterroger Stamm ou le témoin", a encore indiqué le président du jury. "Ce n'est pas très simple. On veut être soigneux et sûrs de notre décision car c'est l'ultime recours".

Le jury international du Vendée Globe est composé, outre M. Bonneau, du Français Georges Priol, de l'Espagnole Ana Sanchez, du Britannique Trevor Lewis et du Néo-Zélandais Jack Lloyd.

Stamm est accusé d'avoir enfreint le règlement lors de son escale le 23 décembre à l'île néo-zélandaise d'Enderby, dans le Pacifique. Il s'y était arrêté pour réparer ses hydrogénérateurs, des petites hélices immergées à l'arrière de son bateau et fournissant l'électricité du bord.

L'ancre de son bateau "Cheminées Poujoulat" ne crochant pas sur le fond, le Suisse s'était mis à couple d'un navire scientifique russe, le "Professeur Khoromov", mouillé près de lui, après l'avoir prévenu par radio.

Sans être sollicité par Stamm, un membre de l'équipage était monté à bord et y était resté pendant toute l'opération.

Le jury international du Vendée Globe a estimé que "s'amarrer sur un autre bateau" constituait une première infraction et que le fait de ne pas demander "à la personne sur son bateau de quitter le bord quand il l'a découverte" en était une deuxième.

La disqualification de Stamm a provoqué l'incompréhension de la plupart des skippers du Vendée Globe, certains ne cachant pas leur irritation face à une sanction jugée très sévère.

heg/chc