NOUVELLES
05/01/2013 08:35 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

Tunisie: une bloggueuse accusant un ministre de corruption privée de voyage

La bloggueuse tunisienne Olfa Riahi, qui a fait scandale en accusant un ministre islamiste influent de corruption et d'adultère, a été interdite de voyage dans le cadre d'une instruction ouverte à la demande de ce dernier, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Rafik Abdessalam, ministre des Affaires étrangères, a porté plainte pour diffusion d"'informations infondées destinées à lui porter atteinte, ainsi qu'aux institutions de l'Etat", a-t-on ajouté de même source.

Mme Riahi a été mise en examen en vertu d'une loi rendant passible de 2 ans de prison "quiconque par discours publics, presse ou tout autre moyen de publicité, impute à un fonctionnaire public ou assimilé des faits illégaux en rapport avec ses fonctions, sans en établir la véracité".

Parallèlement, le parquet a ouvert mercredi une enquête pour vérifier les accusations lancées fin décembre par Mme Riahi contre M. Abdessalam, ministre et gendre du chef du parti islamiste Ennahda.

Militante du Congrès pour la république (centre-gauche) allié du parti islamiste au pouvoir, Mme Riahi a accusé M. Abdessalam d'avoir encaissé directement un million de dollars offerts par le gouvernement chinois, sans passer par la trésorerie de l'Etat.

Elle a aussi publié des factures attestant de frais de séjour indus dans un grand hôtel de Tunis au nom du chef de la diplomatie tunisienne, accompagné alors d'une femme qui n'était pas son épouse mais dont l'identité n'a pas été révélée.

La bloggueuse, animatrice de radio avant la révolution 2011, avait mis en demeure le gouvernement islamiste d'enquêter sur ses "révélations", menaçant dans le cas contraire de saisir elle-même la justice.

Ses accusations ont été largement relayées par les réseaux sociaux, sur lesquels certains ont évoqué un règlement de compte politique entre Ennahda et son allié, le CPR, parti fondé par le président Moncef Marzouki et devenu ces derniers mois très critique vis-à-vis de son allié islamiste.

kl/Bsh/fc