NOUVELLES
05/01/2013 12:32 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

Les rebelles centrafricains saississent une autre ville

BANGUI, République centrafricaine - Les rebelles centrafricains ont pris le contrôle d'une autre ville, samedi, à quelques jours du début des négociations avec le gouvernement qui doivent se dérouler au Gabon.

La ville d'Alindao a été prise par les rebelles de la Seleka qui contrôlent dorénavant 11 municipalités.

Un témoin, Jean Balipio, a indiqué que les rebelles n'avaient pas rencontré de résistance des forces gouvernementales.

Alindao n'est pas sur le chemin de la capitale Bangui qui compte 700 000 habitants. Celle-ci est défendue par des troupes tchadiennes et d'autres forces provenant de pays voisins. Alindao est située à environ 120 km de Bambari, la troisième plus grande ville du pays qui est déjà sous le contrôle des rebelles.

Les rebelles ont pris 11 villes au cours du dernier mois. Ils avaient précédemment annoncé qu'ils arrêteraient leur avance au cours des négociations avec le gouvernement du président François Bozize. La prise d'Alindao soulève des doutes quant au succès des discussions à venir. Les rebelles exigent le départ de Bozize mais celui-ci a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de quitter le pouvoir avant la fin de son mandat en 2016.

Vendredi, le Conseil de sécurité des Nations unis ont prié les rebelles de se retirer dans les villes qu'ils détiennent déjà et de participer aux négociations qui se dérouleront à Libreville, au Gabon, «sans préjudice et de bonne foi».

Seleka, qui signifie «alliance» en sango, est une coalition formée de quatre groupes qui avaient l'habitude de se bagarrer entre eux. Bozize a offert de nommer un gouvernement d'unité nationale mais les rebelles disent douter de sa sincérité et demandent son départ. Ils veulent que le gouvernement respecte les précédents accords de paix concernant le désarmement, la démobilisation et la réintégration des rebelles.