NOUVELLES
05/01/2013 12:04 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

Chavez pourra prêter serment devant la Cour suprême, dit son vice-président

CARACAS, Venezuela - Les alliés du président vénézuélien Hugo Chavez ont choisi samedi de conserver le même président de l'Assemblée nationale, un homme qui pourrait être appelé à remplacer le chef de l'État sous certaines circonstances.

Diosdado Cabello est demeuré le leader législatif lors d'un vote à main levée. Les alliés de M. Chavez contrôlent la majorité des 165 sièges du Congrès.

À cinq jours de l'assermentation de M. Chavez, prévue jeudi, des responsables gouvernementaux suggèrent que cette entrée en poste pourrait être reportée, alors que le président lutte toujours contre une infection respiratoire après avoir été opéré pour un cancer à Cuba.

Le vice-président Nicolas Maduro a déclaré vendredi soir que le président pourrait prêter serment devant la Cour suprême à une date ultérieure s'il n'est pas en état de le faire la semaine prochaine. Il s'agit d'un fort signal des intentions du gouvernement de vouloir reporter l'assermentation présidentielle.

Parlant à la télévision, M. Maduro a lu une copie de la constitution du pays, soutenant que l'opposition interprétait mal certaines clauses afin de chasser M. Chavez du pouvoir. Selon lui, les modalités de la cérémonie d'assermentation peuvent être déterminées par la Cour suprême au moment que celle-ci le choisira, en coordination avec le chef de l'État.

Aux dires de l'opposition, toutefois, le président doit prêter serment devant l'Assemblée nationale. Des leaders de l'opposition ont argué que si M. Chavez ne peut se présenter, le président de l'Assemblée nationale devra agir en tant que chef d'État intérimaire.

Il s'agirait de M. Cabello, un allié de longue date de M. Chavez, qui est largement considéré comme ayant une importante influence au sein de l'armée.

Si M. Chavez meurt ou est dans l'incapacité d'assumer ses fonctions, la constitution stipule que de nouvelles élections doivent être déclenchées et tenues dans les 30 jours, et M. Chavez a déjà dit que M. Maduro devrait être candidat.

Si le gouvernement reporte l'assermentation et si l'état de santé de M. Chavez s'améliore, le président et ses alliés pourraient disposer de plus de temps pour planifier une transition ordonnée et une nouvelle élection présidentielle.

L'opposition a appelé à un leadership inclusif pour encourager le dialogue, mais le parti de M. Chavez n'a pas inclus aucun législateur de l'opposition parmi les leaders du Congrès, et le législateur de l'opposition Ismael Garcia a affirmé que ces choix représentaient de «l'intolérance».

M. Chavez a été réélu en octobre pour un autre mandat de six ans, et, deux mois plus tard, a annoncé que son cancer pelvien était de retour. Le chef d'État a subi quatre opérations liées à son cancer depuis juin 2011. Peu de détails ont été publiés quant à sa maladie. Il a également subi des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie.