NOUVELLES
05/01/2013 12:38 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

Bernard Stamm: le dossier n'est pas clos

Le jury international du Vendée Globe, qui a disqualifié le Suisse Bernard Stamm pour avoir reçu de l'aide d'un navire russe lors d'une escale forcée, a reçu le témoignage d'un membre de l'équipage et va rouvrir le dossier, a-t-on appris samedi.

« Il peut s'agir d'une pièce importante », a déclaré à l'AFP le président du jury, le Français Bernard Bonneau.

« Pour cette raison, nous avons reculé l'éventuelle prise de décision » sur une modification de la sanction.

Mais à ce stade, « on ne peut dire si ce témoignage, en anglais, contient ou non des faits de nature à modifier notre décision », a-t-il poursuivi.

« Potentiellement, ça peut amener une modification, mais je ne suis pas apte à le dire à ce jour, car une instruction est en cours », a souligné M. Bonneau. Aucune date n'a encore été fixée pour rendre publique la décision, car « les membres du jury sont dispersés géographiquement et ça peut prendre un petit peu de temps ».

« On ne sait pas non plus si on doit réinterroger Stamm ou le témoin », a encore indiqué le président du jury.

« Ce n'est pas très simple. On veut être soigneux et sûrs de notre décision, car c'est l'ultime recours. »

Le jury international du Vendée Globe est composé, outre M. Bonneau, du Français Georges Priol, de l'Espagnole Ana Sanchez, du Britannique Trevor Lewis et du Néo-Zélandais Jack Lloyd.

Deux infractions

Stamm est accusé d'avoir enfreint le règlement lors de son escale le 23 décembre à l'île néo-zélandaise d'Enderby, dans le Pacifique. Il s'y était arrêté pour réparer ses hydrogénérateurs, des petites hélices immergées à l'arrière de son bateau et fournissant l'électricité du bord.

L'ancre de son bateau « Cheminées Poujoulat » ne crochant pas sur le fond, le Suisse s'était mis à couple d'un navire scientifique russe, le « Professeur Khoromov », mouillé près de lui, après l'avoir prévenu par radio.

Sans être sollicité par Stamm, un membre de l'équipage était monté à bord et y était resté pendant toute l'opération.

Le jury international du Vendée Globe a estimé que « s'amarrer sur un autre bateau » constituait une première infraction et que le fait de ne pas demander « à la personne sur son bateau de quitter le bord quand il l'a découverte » en était une deuxième.

La disqualification de Stamm a provoqué l'incompréhension de la plupart des skippers du Vendée Globe, certains ne cachant pas leur irritation face à une sanction jugée très sévère.

Agence France-Presse