NOUVELLES
05/01/2013 02:15 EST | Actualisé 07/03/2013 05:12 EST

La situation s'est quelque peu améliorée dans les urgences de la province

Shutterstock

MONTRÉAL - La situation s'est quelque peu améliorée dans les urgences de la province, samedi.

Le taux d'occupation des civières dans les hôpitaux de la grande région de Montréal était de 120 pour cent en moyenne, selon les plus récentes données émises par l'Agence de la santé publique de Montréal.

La situation la plus critique était à l'hôpital St. Mary qui affichait un taux d'occupation des civières à son urgence de 193 pour cent.

Dans la grande région de Québec, six hôpitaux sur douze étaient encore en mesure d'accueillir des patients samedi matin. L'attente était toutefois particulièrement longue aux hôpitaux de l'Enfant-Jésus et St-François-d'Assise.

La grève des ambulanciers-paramédics de la CSN complique la situation, affirme le directeur des communications du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ), Richard Fournier. À moins qu'un cas grave ne se présente, les syndiqués ne préviennent plus les hôpitaux de leur arrivée, a confié M. Fournier, qui qualifie ce moyen de pression «d'irritant» pour les équipes sur le terrain.

L'épidémie de grippe et de gastroentérite est particulièrement virulente cette année.

Une nouvelle souche de la grippe H3N2, découverte il y a deux ans en Colombie-Britannique, a fait son apparition pour la première fois au Québec. Le campagne de vaccination de la santé publique a d'ailleurs été élaborée en conséquence, soutient M. Fournier.

Le ministère de la Santé rappelle que d'autres points de service, telles que les cliniques, doivent être envisagés avant de se rendre à l'urgence.

Des infirmières de la ligne Info-Santé sont également disponibles pour répondre aux questions des malades au 8-1-1.

Pour limiter la propagation des virus, le ministère recommande de se laver fréquemment les mains, de tousser dans le pli du coude et de rester à la maison lorsqu'on est malade.